Aurore Dassesse, violoncelle
Née à Bruxelles en 1991, Aurore commence le violoncelle à l’âge de sept ans. Après avoir étudié avec llia Laporev et Justus Grimm, elle est admise à la Chapelle musicale Reine Elisabeth dans le cycle « jeunes talents exceptionnels », à l’âge de douze ans. Elle a ensuite étudié avec Hélène Dautry au Conservatoire à rayonnement régional de Paris.
Depuis 2012, Aurore étudie avec Gustav Rivinius à la Musik Hochschule de Saarbrücken en Allemagne. Après avoir obtenu son bachelor et son master, elle se perfectionne actuellement en diplôme de soliste.
Parallèlement, elle a participé à des masterclasses données par Ivan Monighetti, Vladimir Mendelssohn, Jean-Guihen Queyras, Susan Moses, Vladimir Perlin, Wolfgang Emanuel Schmidt, Gary Hoffman et Natalia Gutman.
Aurore a remporté plusieurs concours, y compris le concours « Jeunes Musiciens RTBF», le concours Breughel et le concours européen pour jeunes solistes au Luxembourg. Elle est également lauréate du concours national du Lions Club et du concours européen de violoncelle Edmond Baert. En Novembre 2012, elle a remporté le concours « Young Belgian Talent 2013-2015 », elle a été alors sponsorisée pendant trois ans par le Bayard Partnership.
Passionnée par la musique de chambre, Aurore est membre de l’Ensembl’Arenski, trio à clavier, avec lequel elle s’est perfectionnée de 2013 à 2015 à la Chapelle musicale Reine Elisabeth sous la direction du quatuor Artemis. En 2017, l’Ensembl’Arenski est lauréat du concours Supernova leur permettant d’accomplir une belle tournée de concerts en Belgique et de promouvoir leur premier disque (label Etcetera).
De 2012 à 2016, Aurore est membre de l’Orchestre des jeunes de l’Union Européenne. En janvier 2018, elle intègre l’Orchestre national du Capitole de Toulouse.

Fabien Dornic, trombone
Né en 1974 en région parisienne, Fabien Dornic débute le trombone auprès de Georges Conti, puis intègre la classe de Pierre Ambach au Conservatoire de Versailles. Il se perfectionne ensuite à Saint-Maur avec Stefan Legée qui lui fait découvrir la sacqueboute. Il intègre en 1999 la classe de sacqueboute de Daniel Lassalle au C.N.S.M. de Lyon.
En 2003 il obtient son diplôme d’Études Supérieures. Au cours de ces années lyonnaises il rencontre Frédéric Potier, professeur de trombone basse, qui le décide à continuer ses études. C’est ainsi qu’il est admis dans sa classe au C.N.S.M.D de Lyon, en 2005, pour en sortir deux ans plus tard avec un nouveau prix.
Depuis plusieurs années, il se produit régulièrement avec de nombreux ensembles baroques tels que Les Sacqueboutiers, l’Écurie et la Chambre du Roy, Le Concert d’Astrée, Le Concert des Nations, La Chambre Philharmonique, Europa Galante…
Fabien Dornic a également été invité à jouer au sein d’orchestres comme celui de l’Opéra de Paris, l’Opéra de Lyon, l’Orchestre national Bordeaux-Aquitaine, l’Orchestre national de Lille, l’Opera de Marseille, l’Orchestre philharmonique de radio France.
En 2013, après avoir occupé le poste de trombone basse de l’Orchestre Lamoureux puis de l’Orchestre Pasdeloup, Fabien Dornic est nommé trombone basse de l’Orchestre national du Capitole de Toulouse.

Bruno Dubarry, alto
Bruno Dubarry est né à Limoges dans une famille de musiciens. Il débute le violon à sept ans et obtient une médaille d’or du C.N.R. de Limoges à seize ans ; il se perfectionne ensuite avec Gérard Poulet. A dix-huit ans il est séduit par la sonorité de l’alto et son rôle plus discret que le violon mais si essentiel dans la musique de chambre ou orchestrale. L’année suivante il rentre au C.N.S.M. de Paris dans la classe de Serge Collot où il obtient un premier prix en 1987 et parallèlement pratique la musique de chambre avec Jean Mouillère. La même année il rentre à l’Orchestre national du Capitole de Toulouse et en 1992 devient alto solo, ce qui ne l’empêche pas de poursuivre une importante activité de musique de chambre.

Laura Ensminger, alto
Née en 1989 à Marseille, Laura Ensminger débute l’alto à l’âge de six ans, et obtient son D.E.M. onze ans plus tard. Après des études générales et l’obtention d’un baccalauréat scientifique, elle s’oriente vers le métier de musicienne et poursuit ses études au C.R.R. de Rueil-Malmaison, puis au C.N.S.M.D. de Lyon, dans la classe de Françoise Gnéri. Elle y développe également sa pratique de la musique de chambre, notamment en quatuor, et suit les conseils de Zoltan Toth et Reiko Kitahama. Elle participe parallèlement à de nombreuses sessions au sein de divers orchestres de jeunes (O.F.J., Orchestre Gustav Mahler). Elle effectue en 2011-2012 un séjour Erasmus très enrichissant à Lübeck en Allemagne, dans la classe de Barbara Westphal. Durant cette période, elle est également stagiaire à l’Orchestre N.D.R. de la radio, à Hambourg. Elle intègre l’Orchestre du Capitole en février 2013, et occupe le poste d’alto co-soliste depuis juillet 2014.

Edwige Farenc, violon
Edwige Farenc commence ses études musicales au Conservatoire national de région de Dijon, où elle obtient une médaille d’or et un premier accessit de perfectionnement. Elle entre ensuite au Conservatoire national supérieur de musique de Lyon dans la classe d’Elisabeth Balmas et obtient en 1994 son Diplôme national d’études supérieures de musique avec un premier prix de violon. Elle est alors admise à la Hogeschool Voor de Kunsten d’Utrecht aux Pays-Bas, où elle passe trois ans dans la classe de Viktor Liberman. Pour ses études, le Ministère des Affaires étrangères lui accorde en 1995 la bourse Lavoisier. Elle termine son cursus en obtenant en 1997 un diplôme de concertiste (Uitvoerend Musicus). Parallèlement, elle développe sa passion pour l’orchestre en effectuant de nombreuses tournées avec l’Orchestre des jeunes de l’Union Européenne de 1993 à 1996, et avec l’Orchestre des jeunes Gustav Mahler durant l’année 1997. Elle est membre de l’Orchestre national du Capitole de Toulouse en 1998. Elle participe aussi à plusieurs concerts de musique de chambre au sein de diverses formations, notamment dans le cadre des Clefs de Saint-Pierre.

Aymeric Fournes, trombone
Aymeric Fournes est né en Ariège. Il commence le trombone dès son plus âge, motivé par son grand-père alors professeur à l’école de musique de Lavelanet. Il poursuit son apprentissage au Conservatoire de Toulouse avec Daniel Lassalle et David Locqueneux grâce à qui il découvre sa passion pour la musique.
Il étudie ensuite au Conservatoire national supérieur de musique et de danse de Lyon, dans la classe de Michel Becquet en trombone et en sacqueboute dans la classe de Daniel Lassalle.
Pendant ses études il est repéré par le talentueux chef d’orchestre Philippe Fournier qui lui permet d’intégrer l’Orchestre symphonique Lyonnais. Il intègre ensuite pour une saison l’Orchestre de Pau Pays de Béarn.
En 2012 il rentre à l’Orchestre national du Capitole de Toulouse.
Artiste touche à tout, Aymeric fait partie du groupe Funky Style Brass et se produit avec l’ensemble Baroque des Sacqueboutiers de Toulouse.

Juliette Gil, alto
Après ses études au C.N.R. d’Angers, elle entre au C.N.S.M. de Paris où elle obtient une première médaille de solfège spécialisé (classe de Jacqueline Lequien), un premier prix d’alto (classe de Serge Collot) et un premier prix de musique de chambre (classe de Christian Lardé). Elle y étudie également l’harmonie et le contrepoint et participe aux cours de musique de chambre de Jacques Parrenin, David Walter, Maurice Bourgues et Roland Pidoux. Professeur à l’école de musique de Mulhouse, titulaire du C.A., elle entre à l’Orchestre national du Capitole de Toulouse en 1993 et participe à de nombreux concerts de musique de chambre en région toulousaine.

Marie Girbal, violoncelle
Originaire d’Amiens, Marie Girbal débute le violoncelle à l’âge de cinq ans. Elle est récompensée des premier prix et prix d’excellence à l’unanimité du jury des conservatoires d’Amiens et de Rueil-Malmaison, puis poursuit ses études au sein du pôle supérieur de Paris/Boulogne-Billancourt dans la classe de Xavier Gagnepain. Elle se perfectionne ensuite à Londres, ou elle est admise dans l’académie du London Symphony Orchestra, et obtient en 2012 un Master avec Distinction de la Royal Academy of Music.
Passionnée de musique de chambre et d’orchestre, Marie se produit sur les grandes scènes et festivals internationaux au sein entre autres du Gustav Mahler Jugendorchester en tant que violoncelle solo. Elle joue sous la baguette de grands chefs tels que Bernard Haitink, Sir Colin Davis, Daniele Gatti, au Musikverein de Vienne, Concertgebouw d’Amsterdam, Royal Albert Hall à Londres, Festival de Salzburg, etc. Elle est également invitée à participer à des académies de musique de chambre et masterclasses internationales telles que l’Académie de Santander en Espagne, et l’Académie Gustav Mahler en Italie, où elle reçoit des masterclasses de Wolgang Boettcher, Ivan Monighetti, Miklos Perenyi, Arto Noras. Marie a été membre de l’Orchestre national de Belgique et de la Young European String Camerata de 2012 à 2014 et a récemment intégré l’Orchestre national du Capitole de Toulouse.

Kristi Gjezi, violon
Kristi Gjezi est né en 1990 à Tirana en Albanie. En 1994, sa famille s’installe en France à Bordeaux. Il acquiert la nationalité française en 2003. Dès l’âge de quatre ans, il suit des cours de violon avec son père Pirro Gjezi, ex-violoniste soliste du Grand théâtre de Tirana, actuellement professeur de violon à Bordeaux. A l’âge de neuf ans, il donne son premier concert important : au programme, le 3e concerto de Saint-Saëns. Une année plus tard, il donne son premier récital à la Chapelle de Bègles où il joue des œuvres de Bach, Mozart, Paganini, Schubert. Il est premier prix du Concours international de violon d’Avignon en 2005. En 2007, il termine le cycle supérieur au Conservatoire National Supérieur de Paris et obtient son D.F.S. mention très bien. Il joue en septembre au Hall du Grand théâtre de Durres en Albanie ; au programme, Bach, Ysaÿe, Paganini. Il est invité l’année suivante à Tirana, pour participer au 8e festival international Klasik ; au programme, Fauré, Franck, Sarasate, A.Peçi, Debussy.
Il obtient également en juillet 2008 le 3e prix au concours T. Varga, où il joue avec l’orchestre Philharmonique de Zurich. Kristi Gjezi joue actuellement un Gagliano de 1703 prêté par la Fondation Zilber.
En octobre 2013, Kristi obtient le 2e prix au concours David Oïstrakh à Moscou.

Sarah Iancu, violoncelle
Sarah Iancu débute ses études musicales avec André Fabre au conservatoire de Montpellier.
Admise au Conservatoire national supérieur de musique de Paris dans la classe de Roland Pidoux, elle obtient un Premier prix de violoncelle à l’unanimité et un Premier prix de musique de chambre dans la classe d’Alain Meunier. Par la suite elle poursuit sa formation avec Lluis Claret. En 1997, Sarah Iancu est lauréate du Concours international Rostropovitch : Prix du fonds instrumental français. Elle gagne le Premier prix Valentino Bucchi à Rome et celui du Tournoi de musique à Bari; elle est également lauréate des Jeunesses Musicales Romania à Bucarest.
Choisie par le Monde de la musique comme l’une des meilleures violoncellistes de sa génération, Sarah Iancu est nommée violoncelle solo de l’Orchestre national du Capitole de Toulouse en 2002. Invitée privilégiée des émissions radiophoniques et de festivals tels que celui sur de Radio-France à Montpellier, elle se produit également en soliste, avec l’Orchestre national de la radio Roumaine, ou encore avec l’Orchestre national du Capitole sous la direction de Tugan Sokhiev.
Elle poursuit parallèlement une riche activité de musique de chambre, notamment avec le pianiste David Bismuth, avec qui elle vient d’enregistrer le disque « Mélodies Hébraïques », paru aux éditions de l’Institut européen des musiques juives.
Sarah Iancu est professeur à l’Institut supérieur des arts de Toulouse.

Laura Jaillet, violon
Laura Jaillet commence le violon à l’âge de sept ans. Après avoir étudié au Conservatoire de Dole et de Dijon, elle part se perfectionner en Finlande, à Turku puis à l’Académie Sibelius d’Helsinki où elle obtiendra son Bachelor en 2011 dans la classe d’Alexander Vinnitski.
Elle décide ensuite de poursuivre ses études en Allemagne, tout d’abord à la Musikhochschule de Detmold dans la classe d’Elina Vähälä puis à la Musikhochschule de Mannheim dans la classe de Marco Rizzi où elle obtiendra son Master en 2014.
Passionnée par la musique de chambre elle se produira en concert avec le quatuor Talich, les Solistes du Metropolitan Opera de New York, le Scharoun Ensemble de l’Orchestre philharmonique de Berlin ainsi qu’avec son quatuor Althea et son trio Taraxis avec lesquels elle aura l’opportunité de se perfectionner grâce aux conseils des quatuors Alban Berg, Prazak, Auryn, Danel et Manfred.
Parallèlement, elle intègre de 2010 à 2012 l’Orchestre des jeunes de l’Union Européenne sous la direction de V. Ashkenazy puis poursuit dans la voie orchestrale en tant que co-soliste à l’Orchestre du Teatro San Carlo à Naples, puis violon solo à l’Orchestre du Teatro Lirico de Cagliari en Sardaigne. Elle sera membre pendant deux années de l’Orchestre de la radio de Saarbrücken en Allemagne avant d’intégrer en septembre 2017 l’Orchestre national du Capitole de Toulouse.

Christophe Larrieu, piano
Christophe Larrieu obtient trois Premiers prix du C.N.S.M. de Paris (piano, accompagnement et direction de chant), tout en étudiant la direction d’orchestre. D’abord chef de chant au C.N.S.M. de Lyon, il accompagne régulièrement chanteurs et instrumentistes, dont le violoniste Tedi Papavrami, dans de nombreux concerts et festivals en France comme à l’étranger.
Musicien éclectique, il est également pianiste et arrangeur de jazz. Ses arrangements symphoniques sur des chansons de C. Nougaro et J. Brel ont été interprétés par l’Orchestre national du Capitole sous la direction de Tugan Sokhiev (Festival de Carcassonne) ainsi que l’Orchestre national de Belgique et l’Orchestre symphonique de Mulhouse dirigés par Patrick Davin.
Assistant-chef d’orchestre au Théâtre du Capitole depuis 1997, il y collabore régulièrement avec des chefs de renommée internationale. Il a dirigé de nombreuses représentations d’opérettes et d’ouvrages pour enfants, ainsi que, en février 2013, L’Enfant et les Sortilèges de Ravel, donné sur la scène du Capitole avec les solistes et l’orchestre du C.R.R. de Toulouse. Il y accompagne également de nombreux artistes lyriques au piano à l’occasion des Midis du Capitole, et s’est produit en concert à l’étranger avec les ténors Topi Lehtipuu et Lawrence Brownlee.

Marion Lefort, basson
Marion Lefort commence le basson au Conservatoire de Brive-la-Gaillarde, dans la classe de Frank Vassallucci, puis au C.R.R. de Limoges où elle obtient son D.E.M. de Basson Français (avec U.V. Contrebasson) ainsi que son prix de musique de chambre mention Très Bien à l’unanimité. Elle est ensuite admise au C.N.S.M.D. de Lyon dans la classe de Julien Hardy et obtient sa licence mention Très Bien en juin 2011, et elle effectue deux années de Master toujours dans la classe de Julien Hardy. Elle obtient le poste de Contrebasson solo jouant le second basson à l’Orchestre des Concerts Colonne en février 2011. Depuis septembre 2012, elle est Contrebasson solo jouant le second basson à l’Orchestre national du Capitole de Toulouse. Marion Lefort est aussi appelée à jouer dans d’autres formations comme l’Opéra de Limoges, l’Orchestre symphonique régional du Limousin, l’Opéra de Tours, l’Orchestre de Pau-Pays de Bearn, L’Opéra de Saint-Étienne, ainsi que l’Orchestre national de France.

François Lugue, cor
François Lugue commence le cor au Conservatoire à rayonnement régional de Nantes dès l’âge de 7 ans dans la classe de François Merand. Il étudie en parallèle le piano et intègre en 2011 le C.N.S.M. de Paris dans la classe d’André Cazalet (cor solo à l’orchestre de Paris). Il s’est déjà produit dans de nombreux orchestres en France tels que l’Orchestre centre Tours, l’Orchestre Pasdeloup, l’Orchestre des Pays de la Loire, l’Orchestre de Pau, etc.) mais aussi à l’étranger (Orchestre de l’Oural avec lequel il s’est produit aux Folles journées de Nantes, l’Orchestre de la Spira Mirabilis en Italie, ainsi que l’international Mahler orchestra en Allemagne). Il intègre en novembre 2013 l’Orchestre national du Capitole de Toulouse en tant que 2e/3e cor, sous la direction de Tugan Sokhiev.

Hervé Lupano, cor
Hervé Lupano débute le cor à l’âge de 9 ans. En 1995, il obtient un premier prix à l’unanimité au C.N.S.M. de Paris. En 1998 il est choisi par Michel Plasson comme soliste à l’Orchestre national du Capitole de Toulouse. Son parcours musical l’a conduit à se produire avec Valery Gergiev, Pierre Boulez, Semyon Bychkov, Yo-Yo Ma, Mstislav Rostropovitch, J-P Rampal, Jerzy Semkow au sein de formations aussi prestigieuses que l’Orchestre de Paris, l’Orchestre national de France, l’Opéra de Paris, le Bayerische Kammerphilharmonie de Munich, l’Academy of St Martin-in-the-Fields. Son goût pour l’enseignement lui a été inculqué par ses professeurs : André Cazalet, Froydis Ree Wekre, Radovan Vlatkovic, Jean-Michel Vinit, Michel Cantin. Il a participé à de nombreux enregistrements consacrés aux œuvres de Manuel Rosenthal, Pascal Dusapin, Jules Massenet. Il a également enregistré sous la baguette de Michel Plasson et de Tugan Sokhiev.

Clémence Mérou, violon
Clémence Mérou passe successivement par les Conservatoires régionaux de Nancy et de Boulogne-Billancourt avant d’intégrer en 2013 le Conservatoire national supérieur de musique et de danse de Paris dans la classe d’Alexis Galpérine.
Très jeune, elle commence à s’intéresser à la pratique d’ensemble et passe par de nombreux orchestres de jeunes à des postes de chef d’attaque, de co-solo puis de violon solo. En 2017, elle est invitée à jouer en soliste avec l’orchestre Sostenuto sous la baguette de Takashi Kondo.
C’est finalement dans le quatuor qu’elle s’épanouit durant ses études au conservatoire supérieur. Elle crée le quatuor Gaïa et rentre en master dans la classe de Jean Sulem. Son quatuor participe à de nombreux festivals et est invité en tant qu’artiste interprète au festival de musique des Arcs.
Actuellement, elle est violoniste à l’Orchestre national du Capitole de Toulouse.

Laurence Perry, clarinette
Née en 1983, Laurence Perry étudie la clarinette auprès de Stéphane Iparraguirre (La Teste de Buch) et Richard Rimbert (C.N.R. de Bordeaux). Admise en 2004 au C.N.S.M. de Lyon dans la classe de Jacques Di Donato, Robert Bianciotto et Nicolas Baldeyrou, elle y approfondit les pratiques musicales qui lui sont chères (soliste, musique de chambre, musique contemporaine) et développe celles de la petite clarinette et de la clarinette basse. Elle obtient en 2008 son diplôme mention Très Bien à l’unanimité.
Avant d’intégrer en 2012 l’Orchestre national du Capitole de Toulouse, elle se perfectionne auprès de Bruno Martinez et multiplie les expériences dans divers orchestres (Orchestre philharmonique de Radio France, Orchestre national de Lyon, Orchestre de Picardie, Orchestre symphonique région Centre Tours)

Émilie Pinel, clarinette
Émilie Pinel a commencé ses études musicales dans le nord de la France, au sein des nombreux orchestres d’harmonie de cette région. Elle a gardé de cette expérience une passion pour la musique d’ensemble ; aussi, après avoir obtenu son prix du C.N.S.M.D de Lyon en juin 2008 dans la classe de Jacques Di Donato et Nicolas Baldeyrou, elle se produit dans diverses grandes formations françaises (Orchestre de Rennes, Orchestre national de Lyon, Opéra de Lyon, Orchestre national du Capitole de Toulouse, Orchestre national d’Ile de France, Orchestre national des Pays de La Loire, Orchestre philarmonique de Radio France, Orchestre de Paris, Opéra de Paris), et joue sous la baguette de nombreux chefs (Yannick Nézet-Seguin, Tugan Sokhiev, Myung-Whun Chung, Pierre Boulez, Georges Prêtre). La musique de chambre fait partie de ses passions, elle est membre du quintette Coriolys, et participe à divers festivals (Printemps des sens à Gruissan, Lacoste, Sansaix, Musica Strasbourg, Aix-en-Provence, Orange). Elle intègre en mai 2008 l’Orchestre de la police parisienne, puis en 2009 la place de clarinette co-soliste à l’Orchestre Pasdeloup. Elle occupe depuis février 2012 le poste de petite clarinette solo à l’Orchestre national du Capitole de Toulouse.

Mary Randles, violon
Née à Schenectady, New-York aux Etats-Unis, Mary a commencé ses études de violon à 5 ans. A 16 ans, elle gagne le premier prix du concours Anthony-Stephen. L’année suivante, elle est sélectionnée pour participer au New-York String Smeinar sous la direction d’Alexandre Schneider. Elle obtient ainsi une bourse afin de poursuivre ses études à la Juilliard School de New-York. Là-bas, elle reçoit l’enseignement des célèbres professeurs Margaret Pardee et Felix Galimir, ainsi que des membres des Juilliard et Guarneri quartets. Actuellement Mary est titulaire au sein de L’Orchestre national de Capitole de Toulouse. Par ailleurs, elle enrichit son art grâce à la musique de chambre, trouvant ainsi un équilibre pour s’exprimer plus personnellement au travers de la musique.

Estelle Richard, basson
Née en 1979, Estelle Richard débute le basson à l’âge de 10 ans avec André et Jean-Paul Blandinières, tous deux professeurs au Conservatoire national de région d’Amiens. A 17 ans elle remporte les premiers prix de basson et de musique de chambre et décide de se perfectionner avant d’intégrer le Conservatoire national supérieur de musique de Lyon en 1999 dans la classe de Laurent Lefèvre. En 2002 elle rejoint les rangs de l’Orchestre national du Capitole de Toulouse au poste de 2ème basson jouant le contrebasson, et obtient son diplôme de fin d’études à Lyon. En 2004, Estelle Richard est lauréate du premier prix du concours international Jean Françaix. En 2006, avec Lionel Belhacène au premier basson, elle interprète à la Halle aux Grains le concerto pour deux bassons et orchestre de Ritter sous la baguette d’Olari Elts. Bénéficiant d’un accord avec la ville de Toulouse, elle passe l’année 2007-2008 « hors les murs » en tant que basson solo à l’Orchestre philharmonique du Luxembourg, sous la direction musicale d’Emmanuel Krivine. En janvier 2011, elle remporte le concours pour la place de second pouvant jouer le premier basson au sein de l’O.N.C.T. Parallèlement aux programmations symphoniques et lyriques de l’O.N.C.T. en France et à l’étranger, elle participe aux saisons des Clefs de Saint-Pierre : ces diverses formations de musique de chambre (de la sonate à l’octuor en passant par le quintette « Les Vents d’Autan »), lui permettent de tisser de réelles complicités musicales avec différents artistes de l’orchestre et de la région. Estelle Richard joue sur un basson français Buffet Crampon, instrument entretenu par l’atelier Duclau-Muscat.

Élise Robineau, violoncelle
Née en 1987, Élise Robineau étudie le violoncelle avec Hélène-Marie Foulquier au C.N.R. de Caen, puis avec Marc-Didier Thirault au C.N.R. de Reims où elle obtient son prix de violoncelle en 2005 et de musique de chambre en 2006. Admise la même année au C.N.S.M. de Paris au sein de la classe de Philippe Muller, elle est diplômée en 2010. Élise a eu l’opportunité de travailler avec Marc Coppey, Claire Désert, Cyrille Lacrouts et a participé à des master classes avec Gary Hoffman, Peter Bruns, Hatto Beyerle, Graciane Finzi. Elle s’est déjà produite avec l’Orchestre de Caen, l’Orchestre de Pau, l’Orchestre de chambre de la nouvelle Europe, l’Orchestre de Lille ainsi que l’Orchestre de l’Opéra de Paris. Élise a intégré l’Orchestre national du Capitole de Toulouse en 2009 et est désormais violoncelle co-soliste. Elle fait également partie de deux quatuors de violoncelles, le quatuor Serioso et le quatuor Capicelli.

Louis Seguin, hautbois
Louis Seguin commence le hautbois au conservatoire du 13ème arrondissement de Paris dans la classe de Laurent Haquard et poursuit ses études au Conservatoire à rayonnement régional de Paris dans la classe de Jean-Claude Jaboulay.
En 2009 il est reçu au concours du C.N.S.M. de Paris dans la classe de Jacques Tys et obtient son prix 5 ans plus tard.
Après ses études, il a l’occasion de jouer avec des orchestres tels que le Gustav Malher Jugend Orchester, ainsi que l’Orchestre national Bordeaux-Aquitaine, l’Orchestre Centre Tours, l’Orchestre de chambre de Paris, l’Orchestre national d’Ile-de-France.
Il a également remporté de nombreux prix, notamment le premier prix au concours de l’UFAM et le prix de l’association française du hautbois à Montpellier.
Il occupe depuis septembre 2015 le poste de hautbois solo à l’Orchestre national du Capitole de Toulouse, sous la direction de Tugan Sokhiev.

Gabrielle Zaneboni, hautbois
Gabrielle Zaneboni est originaire de Grenoble. Elle débute le hautbois à 10 ans et obtient en 2001 un diplôme d’études musicales au Conservatoire de Grenoble dans la classe de Jacques Huert. Elle poursuit ses études au C.R.R. de Paris avec Jean-Claude Jaboulay, obtient en 2004 un premier prix à l’unanimité et en 2006 le diplôme d’études musicales supérieur en hautbois et dans le département de formation à l’orchestre. Elle intègre ensuite le C.N.S.M. de Paris dans la classe de Jacques Tys. En 2008, elle part pour un semestre en Allemagne où elle étudie avec Thomas Indermühe à la Hochschule für Musik de Karlsruhe. Elle approfondit sa passion pour l’orchestre grâce au Gustav Malher Jugend Orchester et participe aux tournées de 2009. Elle obtient son diplôme de formation supérieure en 2010 et intègre l’O.N.C.T. sous la baguette de Tugan Sokhiev en tant que cor anglais solo.