Alors que les Clefs de Saint-Pierre fêtent cette année leur dix-neuvième anniversaire – la jeunesse flamboyante, certes, mais déjà dix-neuf ans ! –, force est de constater que l’énergie originelle est toujours présente et les musiciens de l’Orchestre National du Capitole de Toulouse toujours aussi enthousiastes à l’idée de proposer des programmes de musique de chambre originaux et stimulants, prêts à revisiter les chefs-d’œuvre du répertoire et explorer de nouveaux horizons. Cette année en est un magnifique exemple, en faisant tout d’abord la part belle aux grands maîtres de la musique classique tels que Brahms, Beethoven ou Mozart puis en abordant la guerre comme source d’inspiration pour les compositeurs du XXe siècle. Ainsi, la saison s’ouvrira sur les deux œuvres magistrales que sont d’abord les deux sextuors à cordes de Brahms, pour prendre ensuite le contre-pied avec une formation atypique, le quatuor Trombicelli – composé de deux violoncelles et deux trombones ! – qui revisitera pas moins de cinq cents ans de musique de chambre : depuis Guillaume Dufay et Claudio Monteverdi jusqu’à Philippe Hersant et Astor Piazzolla. Mozart et Beethoven seront représentés par deux œuvres passionnantes et à redécouvrir, les deux octuors à vent, pièces habitées par un souffle théâtral peu commun. Enfin, les deux derniers concerts de l’année seront d’une tonalité sans doute plus grave : « Temps de guerre » est consacré à des compositeurs (Dimitri Chostakovitch, Viktor Ullmann et Steve Reich) pour qui le second conflit mondial a été une source profonde d’inspiration. Et la saison se conclura sur une œuvre véritablement monumentale, le « Quatuor pour la fin du Temps » d’Olivier Messiaen, écrit en 1940 alors qu’il est en détention en Allemagne, sans doute un des quatuors les plus importants du siècle. Nous espérons que ce programme, conçu par les musiciens de l’ONCT, pourra vous faire savourer une fois encore la richesse du répertoire de la musique de chambre, qui continue à vivre et s’épanouir parce que vous êtes toujours plus nombreux à vouloir l’écouter. Continuons à partager ce plaisir.

Henri Simonneau, président