Les interprètes

Guilhem Boudrant, violon
Dès son enfance Guilhem fut bercé par la musique avec un père pianiste de jazz et il a commencé le violon à l’âge de cinq ans au Conservatoire de Montereau en région parisienne. Après avoir suivi les enseignements d’Antoine Goulard pendant dix ans, il obtient un prix d’honneur au C.N.R. de Versailles. En 2001, il est admis premier nommé au Conservatoire national supérieur de musique de Lyon dans la classe de Marianne Piketty et effectue des stages de musique de chambre avec Jean Mouillère en 2001 et d’interprétation en quatuor avec le Quatuor Debussy et le Quatuor Castagneri en 2002 et 2003. Il croise aussi le chemin de Régis Pasquier et Yuko Mori lors de stages et masterclasses. Toujours passionné par le métier de musicien d’orchestre, à la suite de l’obtention de son diplôme de formation supérieur de violon et de musique de chambre au conservatoire, il commence le « marathon » des concours de recrutement en France et en Europe. Souvent finaliste lors de ces concours, il collabore avec de nombreux orchestres français tels que l’Orchestre National de Lyon (tournées au Japon, Turquie, Slovénie et Autriche), l’Orchestre de Paris, l’Orchestre des Pays de Savoie, l’Orchestre Sinfonietta (tournées aux États-Unis, Pologne, Espagne). Il travaille également en tant que co-soliste à l’Orchestre de l’Opéra d’Avignon et l’Orchestre de Catalogne et violon-solo à l’Opéra de Tours. En 2007, il se distingue au concours de violon co-soliste de l’Orchestre de l’Opéra National de Lyon, et passe un an et demi à ce poste (tournée en Grèce). Guilhem Boudrant est actuellement violoniste à l’O.N.C.T. depuis Mai 2010. Il joue un violon fait à Turin en 1850 et un archet de Pierre Grunberger.

Vincent Cazanave-Pin, alto
Vincent Cazanave-Pin est né à Pau en 1975. Il y poursuit des études de violon puis intègre le C.N.R. de Boulogne-Billancourt dans les classes de violon de Christophe Poiget et d’alto de Michel Michalakakos. Il entre en 1995 au C.N.S.M. de Paris dans la classe de Gérard Caussé et obtient un premier prix d’alto et de musique de chambre à l’unanimité. Il entre ensuite en classe de perfectionnement de musique de chambre et travaille avec Christian Ivaldi, Amy Flammer et Alain Meunier. Vincent Cazanave-Pin est lauréat du concours Vittorio Guy de Florence. Il a participé aux festivals de la Roque d’Anthéron, Deauville, Nancy, Flaine, et a enregistré le Quintette de Boccherini et le Quintette de Franck avec le concours de l’A.F.A.A. et celui de Radio-France.

Chi-Yuen Cheng, hautbois
Né en 1992 à Hong-Kong, Chi-Yuen Cheng commence le hautbois à l’âge de 8 ans avec Yiu Song-Lam. Il intègre la Hong Kong Academy for Performing Arts où il obtient son Bachelor Degree avec la mention « First Class Honours ». Il entre en 2014 en master au C.N.S.M. de Lyon dans la classe de Jean-Louis Capezzali et Jérôme Guichard, et obtient son master avec la mention « Très bien avec félicitations du jury à l’unanimité ». Il a également pu bénéficier des conseils de Gordon Hunt, Christian Schmitt, François Leleux, Thomas Indermühle, Ramon Ortega Quero ainsi que Maurice Bourgue et a pu travailler avec Jacques Tys, David Walter et Sébastien Giot. Durant ses études, il est lauréat de nombreux concours internationaux ; il remporte le premier prix au 5ème concours Giuseppe Ferlendis (2012), un deuxième prix au 41ème concours de l’IDRS (USA, 2012), un premier prix au 1er concours asiatique de l’IDRS (2011) ainsi que le deuxième prix du 9eme concours du Conservatoire de Pékin (2011). Il s’est produit en soliste avec l’Orchestre philharmonique de Thaïlande, l’Orchestre philharmonique de Aspen ainsi qu’avec l’orchestre de la Hong Kong Academy for Performing Arts. Il s’est également produit en récital à travers l’Europe (Portugal, Espagne, Italie, Allemagne, Suisse et Autriche), ainsi qu’aux États-Unis et en Asie. En 2016, il est nommé hautbois solo de l’Orchestre national du Capitole de Toulouse.

Quentin Debroeyer, violon
Né en 1993 à Bruxelles dans une famille de musiciens, Quentin commence le violon à l’âge de 3 ans. A 14 ans, il participe à ses premiers concours et remporte le 1er prix au Concours de musique Rotary Breughel, ainsi que le prix du public. Il obtient ensuite un 1er et 2nd prix au concours Belfius Classics en violon et en quatuor à cordes. En 2014, il remporte le Concours international Arthur Grumiaux. Quentin entre en 2012 au Conservatoire Royal de Bruxelles dans la classe de Shirly Laub. Il obtient son Master avec grande distinction en 2016, et il remporte cette même année le concours des lauréats du Conservatoire. Après avoir joué avec différents orchestres de jeunes pendant ses années d’études tels que le Gustav Mahler Jugendorchester, les Young Belgian strings, dont il était le violon solo, et le Netherlands Youth Orchestra, dont il était également le violon solo, Quentin entre en janvier 2016 à l’Orchestre national du Capitole de Toulouse, où il est actuellement titulaire.
Parallèlement à ses activités orchestrales, Quentin joue régulièrement en soliste et dans diverses formations de musique de chambre en Belgique. Il a également été sélectionné pour participer à des masterclasses avec Laurent Quenelle (London Symphony Orchestra), Lorenzo Gatto, Tatiana Samouil, et en musique de chambre avec les membres du Quatuor Zemlinsky, Quatuor Diotima, Quatuor Prazak et London Haydn Quartet. Au Conservatoire de Bruxelles, il étudiait la musique de chambre avec Guy Danel, membre fondateur du Quatuor Danel. En 2015, le Conservatoire Royal de Bruxelles lui a remis la Bourse « Maurice Lefranc », pour récompenser son début de carrière prometteur.

Anne-Sandrine Duchêne, alto
Issue d’une famille de musiciens, Anne-Sandrine Duchêne a débuté le violon à 3 ans. Pendant 15 ans, elle étudie auprès de sa tante Véronique Marcel-Papillon, violoniste à l’Orchestre de l’Opéra de Paris. En 2005, elle découvre l’alto et est immédiatement séduite par la chaleur et la profondeur de cet instrument. Dès septembre 2007, elle intègre la classe d’alto de Sabine Toutain au C.N.S.M.D. de Paris et obtiendra son master en 2011. Elle a eu le privilège de collaborer à diverses reprises avec l’Orchestre de l’Opéra de Paris, l’Orchestre national de France, l’Orchestre philharmonique de Radio France, l’Orchestre national du Capitole de Toulouse, l’Orchestre national d’Île-de-France. Ouverte à d’autres styles de musique, elle a participé à plusieurs concerts et enregistrements avec 2 groupes de chanson française : Blondel, et Les Pamela Popo. Également pédagogue, Anne-Sandrine est titulaire d’un diplôme d’enseignement du violon selon la pédagogie Suzuki. Elle est altiste à l’Orchestre du Capitole depuis janvier 2016.

Edwige Farenc, violon
Edwige Farenc commence ses études musicales au Conservatoire national de région de Dijon, où elle obtient une médaille d’or et un premier accessit de perfectionnement. Elle entre ensuite au Conservatoire national supérieur de musique de Lyon et obtient en 1994 son Diplôme national d’études supérieures de musique avec un premier prix de violon. Elle est alors admise à la Hogeschool Voor de Kunsten d’Utrecht aux Pays-Bas, où elle passe trois ans dans la classe de Viktor Liberman. Pour ses études, le Ministère des Affaires étrangères lui accorde en 1995 la bourse Lavoisier. Elle termine son cursus en obtenant en 1997 un diplôme de concertiste (Uitvoerend Musicus). Parallèlement, elle développe sa passion pour l’orchestre en effectuant de nombreuses tournées avec l’Orchestre des jeunes de l’Union Européenne de 1993 à 1996, et avec l’Orchestre des jeunes Gustav Mahler durant l’année 1997. Elle est membre de l’Orchestre national du Capitole de Toulouse en 1998. Elle participe aussi à plusieurs concerts de musique de chambre au sein de diverses formations, notamment dans le cadre des Clefs de Saint-Pierre.

Juliette Gil, alto
Après ses études au C.N.R. d’Angers, elle entre au C.N.S.M. de Paris où elle obtient une première médaille de solfège spécialisé (classe de Jacqueline Lequien), un premier prix d’alto (classe de Serge Collot) et un premier prix de musique de chambre (classe de Christian Lardé). Elle y étudie également l’harmonie et le contrepoint et participe aux cours de musique de chambre de Jacques Parrenin, David Walter, Maurice Bourgues et Roland Pidoux. Professeur à l’école de musique de Mulhouse, titulaire du C.A., elle entre à l’Orchestre national du Capitole de Toulouse en 1993 et participe à de nombreux concerts de musique de chambre en région toulousaine.

Marie Girbal, violoncelle
Marie Girbal débute le violoncelle au Conservatoire d’Amiens dans la classe de Michel Poulet et poursuit ses études musicales au sein du Pôle supérieur de Paris dans la classe de Xavier Gagnepain. Elle se perfectionne ensuite à la Royal Academy of Music de Londres, en étant parallèlement académiste au London Symphony Orchestra et obtient en 2012 son Master avec distinction.
Passionnée de musique de chambre et d’orchestre, Marie se produit sur les grandes scènes et festivals internationaux au sein entre autres du Gustav Mahler Jugendorchester en tant que violoncelle solo. Elle joue sous la baguette de grands chefs tels que Bernard Haitink, Sir Colin Davis, Daniele Gatti, au Musikverein de Vienne, Concertgebouw d’Amsterdam, Royal Albert Hall à Londres, Festival de Salzburg, etc. Elle est également invitée à participer à des académies de musique de chambre et masterclasses internationales telles que l’Académie de Santander en Espagne, et l’Académie Gustav Mahler en Italie, où elle reçoit des masterclasses de Wolgang Boettcher, Ivan Monighetti, Miklos Perenyi, Arto Noras. Marie a été membre de l’Orchestre national de Belgique et de la Young European String Camerata de 2012 à 2014 et a récemment intégré l’Orchestre national du Capitole de Toulouse.

Thibault Hocquet, cor
Né en 1987 et originaire du nord de la France, Thibault Hocquet débute l’apprentissage de la musique dans les conservatoires de Boulogne-sur-mer et Arras. Il poursuit sa formation dans le conservatoire de Douai, où il obtient une médaille d’or de cor et de musique de chambre. Admis en 2006 au C.N.S.M. de Paris dans la classe de cor d’André Cazalet, il obtient en 2010 un premier prix de cor d’harmonie. Il est amené à se produire au sein de différents orchestres tels que l’Orchestre de Paris, l’Orchestre national de l’Opéra de Paris, l’Orchestre philharmonique de Radio France, l’Orchestre national de Lille, l’Ensemble intercontemporain. Choisi par Tugan Sokhiev pour être cor solo de l’Orchestre national du Capitole de Toulouse, il occupe ce poste depuis 2010.

Sarah Iancu, violoncelle
Sarah Iancu commence ses études musicales avec André Fabre au conservatoire de Montpellier. Elle étudie par la suite avec Roland Pidoux au C.N.S.M. de Paris où elle obtient à l’unanimité les premiers prix de violoncelle et de musique de chambre (A. Meunier), et poursuit sa formation avec Lluis Claret.
Choisie par le monde de la musique comme « l’une des meilleures violoncellistes de sa génération », Sarah Iancu est lauréate de nombreux concours internationaux dont le prestigieux concours Rostropovitch en 1997 où elle obtient le prix du Fond instrumental français. Elle gagne la même année le premier prix Valentino Bucchi à Rome. Citons également les premier prix du Tournoi de Musique à Bari, et deuxième prix des Jeunesses musicales Romania à Bucarest.
Elle devient violoncelle solo de l’Orchestre national du Capitole de Toulouse en 2002, et poursuit parallèlement une riche activité de musique de chambre (régulièrement en duo avec David Bismuth) et de soliste (Orchestre national du Capitole de Toulouse et Tugan Sokhiev, Orchestre national de la Radio roumaine). Elle est régulièrement invitée par France Musique. Elle enregistre avec Sonia Wieder-Atherton le dernier disque Monteverdi (Vita) chez Naïve.

François Laurent, flûte
Il donne son premier concert en soliste, à 17 ans, salle Pleyel à Paris avec l’Orchestre philharmonique de Radio France. Après s’être fait remarquer au Concours international de Genève en septembre 1978 où il fit partie des trois français qui accédèrent aux demi-finales, il fut reçu brillamment, premier nommé, au Conservatoire national supérieur de musique de Paris, dans la classe de Jean-Pierre Rampal et obtint le premier prix de flûte en 1982. Quelques mois auparavant, il était nommé flûte solo de l’Orchestre national du Capitole de Toulouse, poste qu’il occupe depuis juillet 1982. Tout en participant aux multiples activités de l’orchestre, il donne régulièrement des concerts de musique de chambre qui l’ont amené à se produire en Allemagne, aux Etats-Unis, au Japon ainsi qu’en France au cours de nombreux festivals (Nice, Menton, Besançon, L’Escarène, La Chaise-Dieu). Il a par ailleurs créé avec quelques uns de ses collègues et amis la saison « les Clefs de Saint-Pierre » qu’il organise chaque année depuis octobre 2000 et qui occupe désormais une place reconnue dans la vie culturelle toulousaine. Animant régulièrement des master-classes en France et dans divers pays (Belgique, Brésil, Etats-Unis, Japon), il se consacre à l’enseignement exclusivement lors de stages d’été, tels l’Académie Henri Tomasi de Marseille, l’Académie internationale de Guérande et des Pays de la Loire ou l’Académie d’orchestre de Bagnères-de-Bigorre. François Laurent est lauréat des concours internationaux de Genève en 1983 et Kobé en 1985. Il a également joué comme flûte solo au sein du « World Philharmonic Orchestra » à Montréal en 1988 et a été invité par l’Orchestre symphonique de la Radio bavaroise de Munich (sous la direction de Lorin Maazel) en 1992. Dans une discographie essentiellement orchestrale (EMI Classics), il faut relever la très belle page dévolue à la flûte par Claude Debussy, le Prélude à l’Après-midi d’un Faune ainsi que des enregistrements virtuoses de la « Volière » du Carnaval des Animaux de Camille Saint-Saëns et du Pierre et le Loup de Serge Prokofiev. Avec ses amis du Quintette à vent de Toulouse, il a aussi réalisé durant leur tournée au Japon en 1992, un très bel enregistrement de musique française (Quintettes et sextuor avec piano de Roussel, Milhaud, Poulenc, Damase, Ibert) pour le label Fontec Records. Il joue actuellement sur une flûte Pearl en or 18K.

Audrey Loupy, violon
Née en 1984, Audrey Loupy débute le violon à l’âge de quatre ans et poursuit son apprentissage auprès de Zacharia Zorin au conservatoire de Limoges, où elle est récompensée d’un premier prix de violon et de musique de chambre à 14 ans. Après s’être perfectionnée auprès de Boris Garlitsky, Richard Schmoucler et Nathalie Geoffray-Canavesio, elle intègre le C.N.S.M.D. de Lyon dans la classe de Marianne Piketty et obtient un Master avec les félicitations du jury. Elle développe sa passion pour l’orchestre en participant à l’Orchestre Français des Jeunes, en tant que chef d’attaque des seconds violons puis violon solo, sous la direction de Jean-Claude Casadesus et Daniel Russel Davies. En 2010, elle intègre le pupitre de violons de l’Orchestre national du Capitole de Toulouse, et après s’être perfectionnée auprès de Raphaël Oleg et François Payet Labonne, obtient les postes de co-soliste puis de chef d’attaque des seconds violons en 2015. Parallèlement à ses activités à l’orchestre, son goût pour la musique de chambre l’amène à être régulièrement sollicitée pour jouer dans diverses formations.

David Minetti, clarinette
David Minetti est né à Turin où il a étudié et obtenu un premier prix au Conservatoire Verdi. Depuis 1996 il est clarinette solo de l’Orchestre national du Capitole de Toulouse avec lequel il s’est produit dans les plus prestigieuses salles du monde (Musikverein, Suntory Hall de Tokyo, Philarmonie de Berlin). David Minetti est aussi régulièrement invité à se produire en tant que soliste sous la direction de chefs d’orchestre tels que Tugan Sokhiev, Michel Plasson, Philippe Jordan, Arie van Beek, Pascal Rophé. Il mène également une intense activité de chambriste en compagnie d’artistes comme David Bismuth, Thierry Huillet, Clara Cernat, Michel Michalakakos, Michel Lethiec, Michel Dalberto. Le compositeur toulousain Thierry Huillet lui a dédié la pièce Clarinette pour instrument seul. Très sensible à l’enseignement il est professeur à l’ISDAT de Toulouse et il donne régulièrement des masters classes aussi bien en France qu’à l’étranger (Bruxelles, Rio de Janeiro, Varsovie, Tokyo, Buenos Aires) et, à compter de 2015, il collabore avec l’Académie Praeneste de Rome. David Minetti est un artiste Rico et joue sur des clarinettes Selmer “Récital”.

Philippe Monferran, piano
Né en 1970 à Auch, il reçoit successivement l’enseignement de Claudine Willoth au C.N.R. de Toulouse et de Dominique Merlet au C.N.S.M. de Paris où il obtient les premiers prix de piano et de musique de chambre. Peu après, il est lauréat du Concours international Hennessy-Mozart à Paris. Il partage depuis ses activités entre l’enseignement et les concerts. Il a accompagné de grands solistes tels que Pierre-Yves Artaud, Benoît Fromanger, Jacques Zoon, Michel Arrignon, Jean-Luc Viala, Anne Salvan et Béatrice Uria-Monzon, lors d’importantes manifestations.

Laurence Perry, clarinette
Née en 1983, Laurence Perry étudie la clarinette auprès de Stéphane Iparraguirre (La Teste de Buch) et Richard Rimbert (C.N.R. de Bordeaux). Admise en 2004 au C.N.S.M. de Lyon dans la classe de Jacques Di Donato, Robert Bianciotto et Nicolas Baldeyrou, elle y approfondit les pratiques musicales qui lui sont chères (soliste, musique de chambre, musique contemporaine) et développe celles de la petite clarinette et de la clarinette basse. Elle obtient en 2008 son diplôme mention Très Bien à l’unanimité.
Avant d’intégrer en 2012 l’Orchestre national du Capitole de Toulouse, elle se perfectionne auprès de Bruno Martinez et multiplie les expériences dans divers orchestres (Orchestre philharmonique de Radio France, Orchestre national de Lyon, Orchestre de Picardie, Orchestre symphonique région Centre Tours)

Émilie Pinel, clarinette
Émilie Pinel a commencé ses études musicales dans le nord de la France, au sein des nombreux orchestres d’harmonie de cette région. Elle a gardé de cette expérience une passion pour la musique d’ensemble ; aussi, après avoir obtenu son prix du C.N.S.M.D de Lyon en juin 2008 dans la classe de Jacques Di Donato et Nicolas Baldeyrou, elle se produit dans diverses grandes formations françaises (Orchestre de Rennes, Orchestre national de Lyon, Opéra de Lyon, Orchestre national du Capitole de Toulouse, Orchestre national d’Ile de France, Orchestre national des Pays de La Loire, Orchestre philarmonique de Radio France, Orchestre de Paris, Opéra de Paris), et joue sous la baguette de nombreux chefs (Yannick Nézet-Seguin, Tugan Sokhiev, Myung-Whun Chung, Pierre Boulez, Georges Prêtre). La musique de chambre fait partie de ses passions, elle est membre du quintette Coriolys, et participe à divers festivals (Printemps des sens à Gruissan, Lacoste, Sansaix, Musica Strasbourg, Aix-en-Provence, Orange). Elle intègre en mai 2008 l’Orchestre de la police parisienne, puis en 2009 la place de clarinette co-soliste à l’Orchestre Pasdeloup. Elle occupe depuis février 2012 le poste de petite clarinette solo à l’Orchestre national du Capitole de Toulouse.

Estelle Richard, basson
Née en 1979, Estelle Richard débute le basson à l’âge de 10 ans avec André et Jean-Paul Blandinières, tous deux professeurs au Conservatoire national de région d’Amiens. A 17 ans elle remporte les premiers prix de basson et de musique de chambre et décide de se perfectionner avant d’intégrer le Conservatoire national supérieur de musique de Lyon en 1999 dans la classe de Laurent Lefèvre. En 2002 elle rejoint les rangs de l’Orchestre national du Capitole de Toulouse au poste de 2ème basson jouant le contrebasson, et obtient son diplôme de fin d’études à Lyon. En 2004, Estelle Richard est lauréate du premier prix du concours international Jean Françaix. En 2006, avec Lionel Belhacène au premier basson, elle interprète à la Halle aux Grains le concerto pour deux bassons et orchestre de Ritter sous la baguette d’Olari Elts. Bénéficiant d’un accord avec la ville de Toulouse, elle passe l’année 2007-2008 « hors les murs » en tant que basson solo à l’Orchestre philharmonique du Luxembourg, sous la direction musicale d’Emmanuel Krivine. En janvier 2011, elle remporte le concours pour la place de second pouvant jouer le premier basson au sein de l’O.N.C.T. Parallèlement aux programmations symphoniques et lyriques de l’O.N.C.T. en France et à l’étranger, elle participe aux saisons des Clefs de Saint-Pierre : ces diverses formations de musique de chambre (de la sonate à l’octuor en passant par le quintette « Les Vents d’Autan »), lui permettent de tisser de réelles complicités musicales avec différents artistes de l’orchestre et de la région. Estelle Richard joue sur un basson français Buffet Crampon, instrument entretenu par l’atelier Duclau-Muscat.

Sharon Roffman, violon
La violoniste Sharon Roffman, lauréate en 2003 du concours international de la Fondation Naumburg, a débuté sa carrière de soliste en 1996 avec le New Jersey Symphonique. Depuis, Sharon Roffman se distingue par une carrière très polyvalente : elle est reconnue pour ses talents de soliste, chambriste, premier violon solo et enseignante. Elle a fait ses débuts au Carnegie Hall en 2004 comme soliste dans le Concerto pour 4 violons de Vivaldi, dirigé et accompagné au violon par Itzhak Perlman. Elle s’est produite dans le monde entier aussi bien comme premier violon solo invité : avec l’orchestre de chambre d’Écosse, l’orchestre symphonique de la Radio Suédoise, le Philharmonique de la BBC, l’orchestre national royal d’Écosse, l’orchestre d’Auvergne et l’orchestre de chambre Orpheus ; mais aussi comme second violon solo de l’orchestre philharmonique de Brenne, et comme violoniste invitée de l’orchestre de chambre d’Australie et de l’orchestre de chambre Mahler.

Floriane Tardy, clarinette
Originaire de Saint Marcellin (38) où elle débute la musique, Floriane poursuit ses études à Lyon avec Didier Reymond puis en région parisienne auprès de Florent Héau et Bruno Martinez. Elle intègre le Conservatoire national supérieur de musique et de danse de Paris en 2009 où elle obtient une licence de musique de chambre avec son quintette à vents Néodyme et en juin 2014 un master de clarinette à l’unanimité avec félicitations du jury au sein de la classe d’Arnaud Leroy et Philippe Berrod.
Lauréate du premier prix et du prix Pierre Salvi du Festival musical d’Automne des jeunes interprètes (FMAJI) en 2012, elle a pu se produire plusieurs fois en interprétant les concertos et pièces de virtuosité du répertoire de la clarinette. Elle a également été invitée en juillet 2015 à se produire en soliste lors du Congrès international de clarinette à Madrid.
Passionnée par l’orchestre, Floriane a joué au sein de l’Opéra de Rouen Haute-Normandie avant de rejoindre en janvier 2015 l’Orchestre national du Capitole de Toulouse en tant que clarinette solo.

Damien-Loup Vergne, contrebasse
Damien-Loup Vergne, contrebassiste, est né à Toulouse en 1983. Il commence l’étude de la contrebasse en 1997 au C.N.R. de Toulouse dans la classe de Philippe Juncker où il y obtient sa médaille d’or de solfège et son premier prix de contrebasse à l’unanimité en 2002. C’est cette même année qu’il rencontre Vincent Pasquier, contrebasse solo de l’Orchestre de Paris, avec qui il obtiendra en 2004 son premier prix de contrebasse à l’unanimité du C.N.R. de Paris. Successivement membre de l’Orchestre français des jeunes de 2000 à 2003 et de l’Orchestre des jeunes de l’Union Européenne de 2003 à 2004 , il effectue en parallèle un stage au sein de l’Orchestre national du Capitole de Toulouse en 2002 (AÏDA), ainsi qu’à l’Orchestre de Paris durant la saison 2003-2004. Après avoir été reçu contrebasse solo de l’Orchestre de l’Opéra de Rouen en 2003, il intègre l’O.N.C.T. en 2004, dont il devient contrebasse solo en 2008.

Sylvie Vivies, violon
Elle est toulousaine d’adoption depuis qu’elle est violoniste à l’Orchestre national du Capitole de Toulouse (1986). Après des études au C.N.R. puis au C.N.S.M. de Lyon, son diplôme obtenu, elle s’expatrie quelques mois à Philadelphie pour travailler avec Szymon Goldberg. Attirée par le répertoire de l’orchestre, elle participe à l’Orchestre des jeunes de la Communauté européenne avant de rentrer à l’Orchestre de l’Opéra de Lyon puis à l’Orchestre national du Capitole de Toulouse comme premier violon.