Dans les pas de Mozart

Lundi 26 septembre à 20h00

MOZART : Divertimento KV 563 en mi majeur pour trio à cordes

BRITTEN : Phantasy Quartet op. 2 pour hautbois et trio à cordes

MOZART : Quatuor avec hautbois KV 370 en fa majeur

Louis Seguin, hautbois

Laura Jaillet, violon

Laura Ensminger, alto

Aurore Dassesse, violoncelle


Deux fils conducteurs animent cette soirée : la légèreté du propos musical d’une part, et évidemment le hautbois, exploité autant pour son aspect lyrique que pour sa sonorité, aussi agréable qu’élégante. Les deux pièces de Mozart, écrites pour des amis proches, sont composées pour les salons viennois, qui adoraient se faire plaisir avec des œuvres finement ciselées comme des Divertimenti ou Cassations. Benjamin Britten, en revanche, s’il donne au hautbois un rôle primordial dans la « Phantasy » nous permet d’entendre des cordes souvent à contre emploi. Là sera la surprise…

J. Farenc

Réservez vos places directement via notre billetterie en ligne Festik,
ou consultez notre page dédiée aux réservations

Les musiciens

Louis Seguin, hautbois

Louis Seguin commence le hautbois au conservatoire du 13ème arrondissement de Paris dans la classe de Laurent Haquard et poursuit ses études au Conservatoire à rayonnement régional de Paris dans la classe de Jean-Claude Jaboulay. En 2009 il est reçu au concours du C.N.S.M. de Paris dans la classe de Jacques Tys et obtient son prix 5 ans plus tard.

Après ses études, il a l’occasion de jouer avec des orchestres tels que le Gustav Malher Jugend Orchester, ainsi que l’Orchestre national Bordeaux-Aquitaine, l’Orchestre Centre Tours, l’Orchestre de chambre de Paris, l’Orchestre national d’Ile-de-France.

Il a également remporté de nombreux prix, notamment le premier prix au concours de l’UFAM et le prix de l’association française du hautbois à Montpellier.

Il occupe depuis septembre 2015 le poste de hautbois solo à l’Orchestre national du Capitole de Toulouse, sous la direction de Tugan Sokhiev.

Laura Jaillet, violon

Laura Jaillet commence le violon à l’âge de sept ans. Après avoir étudié au Conservatoire de Dole et de Dijon, elle part se perfectionner en Finlande, à Turku puis à l’Académie Sibelius d’Helsinki où elle obtiendra son Bachelor en 2011 dans la classe d’Alexander Vinnitski.

Elle décide ensuite de poursuivre ses études en Allemagne, tout d’abord à la Musikhochschule de Detmold dans la classe d’Elina Vähälä puis à la Musikhochschule de Mannheim dans la classe de Marco Rizzi où elle obtiendra son Master en 2014.

Passionnée par la musique de chambre elle se produira en concert avec le quatuor Talich, les Solistes du Metropolitan Opera de New York, le Scharoun Ensemble de l’Orchestre philharmonique de Berlin ainsi qu’avec son

 quatuor Althea et son trio Taraxis, avec lesquels elle aura l’opportunité de se perfectionner grâce aux conseils des quatuors Alban Berg, Prazak, Auryn, Danel et Manfred.

Parallèlement, elle intègre de 2010 à 2012 l’Orchestre des jeunes de l’Union Européenne sous la direction de V. Ashkenazy puis poursuit dans la voie orchestrale en tant que co-soliste à l’Orchestre du Teatro San Carlo à Naples, puis violon solo à l’Orchestre du Teatro Lirico de Cagliari en Sardaigne. Elle sera membre pendant deux années de l’Orchestre de la radio de Saarbrücken en Allemagne avant d’intégrer en septembre 2017 l’Orchestre national du Capitole de Toulouse.

Laura Ensminger, alto

L’altiste Laura Ensminger débute sa vie musicale à l’âge de six ans, à Marseille, sa ville natale. Elle y rencontre des professeurs inspirants qui lui donneront très vite le goût pour la musique et particulièrement pour la pratique de l’alto. Profondément attachée à cet instrument, elle décide, après son bac, de se perfectionner et de s’orienter vers le métier de musicienne professionnelle.

Elle obtient son 1er prix du Conservatoire de Marseille dans la classe d’Alain Pélissier, et poursuit sa formation auprès de Françoise Gnéri, d’abord au Conservatoire de Rueil-Malmaison, puis au Conservatoire national supérieur de Lyon. Elle y développe sa passion pour la musique de chambre, notamment en quatuor, et suit les conseils de Zoltan Toth et Reiko Kitahama.

 Parallèlement, elle est sélectionnée pour participer à plusieurs sessions au sein de l’Orchestre français des jeunes et du Gustav Mahler Orchestra. Elle effectue en 2011-2012 un séjour Erasmus très enrichissant à Lübeck en Allemagne, dans la classe de Barbara Westphal. Durant cette période, elle est également stagiaire à l’Orchestre N.D.R. de la radio, à Hambourg.

Elle intègre en 2013 l’Orchestre national du Capitole, et évolue ensuite, pour occuper actuellement le poste d’alto co-soliste. A côté de l’orchestre, la musique de chambre occupe toujours une part importante dans sa vie de musicienne.


Aurore Dassesse, violoncelle

Née à Bruxelles en 1991, Aurore commence le violoncelle à l’âge de sept ans. Après avoir étudié avec llia Laporev et Justus Grimm, elle est admise à la Chapelle musicale Reine Elisabeth dans le cycle « jeunes talents exceptionnels » à l’âge de douze ans. Elle a ensuite étudié avec Hélène Dautry au Conservatoire à rayonnement régional de Paris. Depuis 2012, Aurore étudie avec Gustav Rivinius à la Musik Hochschule de Saarbrücken en Allemagne. Après avoir obtenu son bachelor et son master, elle se perfectionne actuellement en diplôme de soliste. Parallèlement, elle a participé à des masterclasses données par Ivan Monighetti, Vladimir Mendelssohn, Jean-Guihen Queyras, Susan Moses, Vladimir Perlin, Wolfgang Emanuel Schmidt, Gary Hoffman et Natalia Gutman.

Aurore a remporté plusieurs concours, y compris le concours « Jeunes musiciens R.T.B.F.», le concours Breughel et le concours européen pour jeunes solistes au Luxembourg.

Elle est également lauréate du concours national du Lions Club et du concours européen de violoncelle Edmond Baert. En Novembre 2012, elle a remporté le concours « Young belgian talent 2013-2015 », elle a été alors sponsorisée pendant trois ans par le Bayard Partnership.

Passionnée par la musique de chambre, Aurore est membre de l’Ensembl’Arenski, trio à clavier, avec lequel elle s’est perfectionnée de 2013 à 2015 à la Chapelle musicale Reine Elisabeth sous la direction du quatuor Artemis. En 2017, l’Ensembl’Arenski est lauréat du concours Supernova leur permettant d’accomplir une belle tournée de concerts en Belgique et de promouvoir leur premier disque (label Etcetera). De 2012 à 2016, Aurore est membre de l’Orchestre des jeunes de l’Union Européenne. En janvier 2018, elle intègre l’Orchestre national du Capitole de Toulouse.