Les interprètes 2014 – 2015

Thibault Buchaillet, percussions
Né en 1985, Thibault Buchaillet commence la percussion à l’âge de 10 ans au CNR de Nantes dans la classe d’Hédy Réjiba où il obtiendra son DEM en 2003. Après deux années d’études avec Francis Brana à l’ENM de Créteil, il intègre la classe de Jean Geoffroy au CNSMD de Lyon en 2005.
En parallèle, il joue régulièrement en tant que musicien supplémentaire dans différents orchestres (Orchestre et Opéra National de Lyon, Orchestre National des Pays de la Loire, Orchestre symphonique de St-Etienne…). Il obtient son master de percussion en juin 2010.
Percussionniste au sein de la musique des Equipages de la flotte de Brest puis de Toulon entre 2008 et 2012, il occupe actuellement le poste de percussion co-soliste à l’Orchestre National du Capitole de Toulouse.

Vincent Cazanave-Pin, alto
Vincent Cazanave-Pin est né à Pau en 1975. Il y poursuit des études de violon puis intègre le CNR de Boulogne Billancourt dans les classes de violon de Christophe Poiget et d’alto de Michel Michalakakos. Il entre en 1995 au CNSM de Paris dans la classe de Gérard Caussé et obtient un premier prix d’alto et de musique de chambre à l’unanimité. Il entre ensuite en classe de perfectionnement de musique de chambre et travaille avec Christian Ivaldi, Amy Flammer et Alain Meunier. Vincent Cazanave-Pin est lauréat du concours Vittorio Guy de Florence. Il a participé aux festivals de la Roque d’Anthéron, Deauville, Nancy, Flaine, et a enregistré le Quintette de Boccherini et le Quintette de Franck avec le concours de l’AFAA et celui de Radio-France.

Alexandre Dalbigot, violon
Alexandre Dalbigot est né en 1976 à Toulon. Il commence ses études musicales à l’âge de huit ans au CNR de Perpignan. En 1991, il obtient une médaille à l’ENM d’Avray dans la classe de Maurice Moulin et un Premier Prix à l’unanimité au Concours Leopold Bellan à Paris. Après un Premier prix d’excellence au CNR de Rueil-Malmaison, et au Concours UFAM à Paris, il entre au Conservatoire National Supérieur de Musique de Paris dans la classe de Gérard Poulet. En 1994, il est Violon solo de l’Orchestre de la Sorbonne. Après son Premier Prix au CNSM de Paris en 1995, il est violon tuttiste et co-soliste dans les orchestres de Pau et de Bayonne. Il joue avec le Quatuor Arnaga et en duo alto-violon avec Vincent Cazenave-Pin. En 2004, il entre à l’Orchestre du Capitole de Toulouse sous la direction de Tugan Sokhiev. Il est également membre du Quatuor Darius créé par deux solistes de l’ONCT, Fabien Mastrantonio et Vincent Pouchet.

Dominique Dehu, trombone
Né en Champagne dans la région d’Epernay, Dominique Dehu a débuté le trombone à l’école de musique de cette même ville. Issu d’un milieu amateur (son père étant trompettiste), il poursuit ses études musicales en horaires aménagés à Reims à partir de la troisième. Il travaille le trombone avec l’illustre professeur Amédée Grivillers au conservatoire de Reims, où il obtient ses premiers prix de trombone et musique de chambre. Cette même année il entre au CNSM de Paris dans la classe de Gérard Pichaureau et en sort avec un premier prix en 1982, année au cours de laquelle il réussit le concours d’entrée de trombone solo à l’Orchestre National du Capitole de Toulouse, dirigé alors par Michel Plasson. De 1986 à 2006 il enseigne le trombone à l’École Nationale de Musique de Montauban. Parallèlement à son activité au sein de l’Orchestre du Capitole, il est aussi, depuis 2006, trombone solo du Brass- Band de Toulouse.

Fabien Dornic, trombone
Né en 1974 en région parisienne, Fabien Dornic débute le trombone auprès de Georges Conti, puis intègre la classe de Pierre Ambach au Conservatoire de Versailles. Il se perfectionne ensuite à Saint-Maur avec Stefan Legée qui lui fait découvrir la sacqueboute. Il intègre en 1999 la classe de sacqueboute de Daniel Lassalle au CNSM de Lyon.
En 2003 il obtient son Diplôme d’études supérieures. Au cours de ces années lyonnaises il rencontre Frédéric Potier, professeur de trombone basse, qui le décide à continuer ses études. C’est ainsi qu’il est admis dans sa classe au CNSMD de Lyon, en 2005, pour en sortir deux ans plus tard avec un nouveau prix.
Depuis plusieurs années, il se produit régulièrement avec de nombreux ensembles baroques tels que Les Sacqueboutiers, l’Ecurie et la Chambre du Roy, Le Concert d’Astrée, Le Concert des Nations, La Chambre Philharmonique, Europa Galante….
Fabien Dornic a également été invité à jouer au sein d’orchestres comme l’Orchestre de l’Opéra de Paris, l’Opéra de Lyon, l’Orchestre National Bordeaux Aquitaine, l’Orchestre National de Lille, l’Opéra de Marseille, l’Orchestre Philharmonique de Radio France…
En 2013, après avoir occupé le poste de trombone basse de l’Orchestre Lamoureux puis de l’Orchestre Pasdeloup, Fabien Dornic est nommé trombone basse de l’Orchestre National du Capitole de Toulouse.

Bruno Dubarry, alto
Bruno Dubarry est né à Limoges dans une famille de musiciens. Il débute le violon à sept ans et obtient une médaille d’or du CNR de Limoges à seize ans ; il se perfectionne ensuite avec Gérard Poulet. A dix huit ans il est séduit par la sonorité de l’alto et son rôle plus discret que le violon mais si essentiel dans la musique de chambre ou orchestrale. L’année suivante il rentre au CNSM de Paris dans la classe de Serge Collot où il obtient un premier prix en 1987 et parallèlement pratique la musique de chambre avec Jean Mouillère. La même année il rentre à l’Orchestre National du Capitole de Toulouse et en 1992 devient alto solo, ce qui ne l’empêche pas de poursuivre une importante activité de musique de chambre.

Heike Gerber, trompette
Heike Gerber a étudié la trompette à la Musikhochschule de Freiburg en Allemagne avec Anthony Plog, ainsi qu’en Suisse, à Bâle, avec Klaus Schuhwerk où elle obtient ses diplômes.
Elle a été membre de la Junge Deutsche Philharmonie et de l’Orchestre du Schleswig- Holstein Musikfestival. En outre, elle a acquis d’autres expériences orchestrales en tant que stagiaire dans l´Orchestre Radio Symphonique de Berlin et comme boursière à l’Orchestre Philharmonique de Munich.
En 2004 elle interprète le Concerto d’Henry Tomasi avec l’Orchestre symphonique de Bâle.
Heike Gerber était de 2005 à 2012 trompette co-solo à l’Orchestre Symphonique de Berne en Suisse
Elle a eu l occasion de jouer sous la direction de Z. Mehta, C. Eschenbach, C. Thielemann, M. Janowsky, E. Inbal. Depuis mars 2012, elle est deuxième trompette à l’Orchestre National du Capitole de Toulouse.

Aurélien Hadinyak, percussions
Né en 1985, Aurélien Hadinyak commence la percussion au CNR de Douai, dans la classe de Jean-Louis Raison. En parallèle, il étudie à l’ENM de Créteil avec Francis Brana et Jacques-François Juskowiak. En 2004, il entre au Conservatoire National Supérieur de Musique et de Danse de Lyon dans la classe de Jean Geoffroy, puis intègre la Hochschule de Stuttgart dans la classe de Marta Klimasara où il obtient son Master de percussion en 2012.
Parallèlement à ces études, Aurélien travaille avec de nombreux orchestres reconnus tels l’Orchestre du Capitole de Toulouse, l’Orchestre National de Lille, l’Orchestre National de Lyon, l’Orchestre de Limoges et du Limousin, l’Orchestre de Reutligen, l’Orchestre Symphonique de St-Étienne-Loire, etc. Musicien polyvalent, il est par ailleurs professeur de percussion à l’académie de Larmor-plage ainsi que membre fondateur du trio de jazz expérimental Trilympieff.

Thibault Hocquet, cor
Né en 1987 et originaire du nord de la France, Thibault Hocquet débute l’apprentissage de la musique dans les conservatoires de Boulogne-sur-Mer et d’Arras. Il poursuit sa formation au conservatoire de Douai, où il obtient une médaille d’or de cor et de musique de chambre. Admis en 2006 au CNSM de Paris dans la classe de cor d’André Cazalet, il obtient en 2010 un premier prix de cor d’harmonie. Il est amené à se produire au sein de différents orchestres tels que l’Orchestre de Paris, l’Orchestre national de l’Opéra de Paris, l’Orchestre Philharmonique de Radio France, l’Orchestre National de Lille, l’Ensemble Intercontemporain. Choisi par Tugan Sokhiev pour être cor solo de l’Orchestre National du Capitole de Toulouse, il occupe ce poste depuis 2010.

Sarah Iancu, violoncelle
Sarah Iancu commence ses études musicales avec André Fabre au conservatoire de Montpellier.
Elle étudie par la suite avec Roland Pidoux au CNSM de Paris où elle obtient à l’unanimité ses premiers prix de violoncelle et de musique de chambre (A. Meunier), et poursuit sa formation avec Lluis Claret.
Choisie par le monde de la musique comme « l’une des meilleures violoncellistes de sa génération », Sarah Iancu est lauréate de nombreux concours internationaux dont le prestigieux concours Rostropovitch en 1997 où elle obtient le prix du Fond Instrumental Français. Elle gagne la même année le premier prix Valentino Bucchi à Rome.
Citons également le premier prix du Tournoi de Musique à Bari, et le deuxième prix des Jeunesses Musicales Romania à Bucarest.
Elle devient violoncelle solo de l’Orchestre National du Capitole de Toulouse en 2002, et poursuit parallèlement une riche activité de musique de chambre (régulièrement en duo avec David Bismuth) et de soliste (Orchestre National du Capitole de Toulouse, Orchestre National de la Radio Roumaine). Elle est régulièrement invitée par France Musique.
Elle enregistre avec Sonia Wieder-Atherton le dernier disque Monteverdi, Vita, chez Naïve.

Audrey Leclercq, alto
Née en 1985, Audrey étudie l’alto auprès de Jean-Charles Ferreira à Troyes et Stéphane Marcel au CRR de Lyon avant d’intégrer la classe de Jean-Philippe Vasseur et Fabrice Lamarre au CNSMD de Lyon où elle est diplômée en 2009. Parallèlement, elle obtient une Licence de musicologie et un Diplôme d’État de professeur d’alto. Elle joue à la fois sur instrument ancien et moderne, se perfectionne également en musique contemporaine lors de stages (Opus 21). Elle est membre fondatrice du trio Kurtag avec Axelle Ciofolo à la clarinette et Hélène Leloup Gélébart au piano, depuis 2006. Passionnée par l’orchestre, elle a joué au sein de l’Orchestre National de Lyon, l’Orchestre de l’Opéra de Lyon, l’Orchestre des Champs-Élysées et est sélectionnée au Gustav Mahler Jugendorchester (orchestre européen de jeunes dirigés par de grands chefs comme Philippe Herrewegue, Sir Colin Davis, Myung-Whun Chung). Audrey obtient un Certificat d’Aptitude de professeur d’alto en 2011 et a intégré l’Orchestre National du Capitole de Toulouse en février 2012.

Audrey Loupy, violon
Née en 1984, Audrey Loupy débute le violon à l’âge de quatre ans et poursuit son apprentissage dans la classe de Zacharia Zorin au conservatoire de Limoges. Après s’être perfectionnée auprès de Matis Vaytsner, Igor Volochine, et Nathalie Geoffray-Canavesio, elle intègre le CNSM de Lyon dans la classe de Marianne Piketty et obtient un Master à l’unanimité avec les félicitations du jury. La même année, elle intègre l’Orchestre National du Capitole de Toulouse. Passionnée par le répertoire symphonique, elle a également participé en tant que violon solo à l’Orchestre Français des Jeunes, sous la direction de Denis Russel Davies, et à l’Académie d’orchestre du Schleswig Holstein sous la baguette de Christoph Eschenbach et Christian Zacharias. Elle est violoniste co-soliste de l’Orchestre National du Capitole depuis 2014.

Fabien Mastrantonio, violon
Né en 1979 à Metz, Fabien Mastrantonio se dirige très tôt vers une carrière musicale. Après l’obtention de sa Médaille d’or en 1993 au CNR de Metz, puis d’un Premier Prix interrégional, il poursuit ses études au CNSM de Paris où il obtient son Premier Prix. Il y reçoit deux bourses consécutives de l’Académie Sandor Vegh à Prague. Il débute en ensemble orchestral en 2000 comme Violon solo de l’Orchestre de Douai (Région Nord-Pas-de-Calais) et en février 2003, il est engagé par l’Orchestre National du Capitole de Toulouse

Laurence Perry, clarinette
Née en 1983, Laurence Perry étudie la clarinette auprès de Stéphane Iparraguirre (La Teste de Buch) et Richard Rimbert (CNR de Bordeaux). Admise en 2004 au CNSM de Lyon dans les classes de Jacques Di Donato, Robert Bianciotto et Nicolas Baldeyrou, elle y approfondit les pratiques musicales qui lui sont chères (soliste, musique de chambre, musique contemporaine) et développe celles de la petite clarinette et de la clarinette basse. Elle obtient en 2008 son diplôme mention Très Bien à l’unanimité.
Avant d’intégrer en 2012 l’Orchestre National du Capitole de Toulouse, elle se perfectionne auprès de Bruno Martinez et multiplie les expériences dans divers orchestres (Orchestre Philharmonique de Radio France, Orchestre National de Lyon, Orchestre de Picardie, Orchestre Symphonique Région Centre Tours).

Vincent Pouchet, violoncelle
Vincent Pouchet commence la pratique du violoncelle dans la classe de Patrick Gabard au Conservatoire National de Région de Lyon d’où il sort avec une Médaille d’or mention très bien et les félicitations du jury. Au Conservatoire National Supérieur de Musique de Lyon, il remporte un Premier Prix de violoncelle à l’unanimité et son Diplôme d’études supérieures de musique. Entre 1990 et 1995, il rejoint plusieurs formations (Opéra de Lyon, Orchestre de Chambre Lyonnais, l’Orchestre Tibor Varga en Suisse) et enseigne à l’École de musique de Chassieu. Il intègre le pupitre de violoncelles de l’Orchestre National du Capitole de Toulouse en 1995 où il occupe le poste de deuxième soliste depuis 2004.

Émilien Prodhomme, percussions
Né en 1985, il débute les percussions à l’âge de 6 ans avec Bruno Lemaitre, professeur en banlieue rennaise. Il poursuit son apprentissage au conservatoire régional de Rennes dans la classe d’Olivier Fiard, jusqu’à l’obtention des premiers prix de percussions, musique de chambre et formation musicale en 2002. Après deux années de perfectionnement au sein de l’ENM de Créteil avec Francis Brana, il intègre la classe de Jean Geoffroy, Philippe Labadie et Henri-Charles Caget au CNSMD de Lyon. Passionné par le répertoire symphonique, il collabore très régulièrement depuis 2003 avec différents orchestres français (Orchestre régional de Bretagne, Opéra de Rennes, Opéra national de Lyon, Orchestre national de Lyon, Orchestre de Paris). Après avoir occupé pendant quelques mois le poste de percussionniste au sein de l’Orchestre symphonique de Saint-Étienne, il est nommé percussionniste solo de l’Orchestre National du Capitole de Toulouse en 2009. Parallèlement à ses activités orchestrales, il porte un grand intérêt à la musique de chambre et se produit occasionnellement avec l’ensemble Rhizome pour y aborder un programme essentiellement contemporain (Xénakis, Nunes, De Pablo…).

Élise Robineau, violoncelle
Née en 1987, Élise Robineau débute le violoncelle avec Hélène-Marie Foulquier au CNR de Caen, puis avec Marc-Didier Thirault au CNR de Reims où elle obtient son prix de violoncelle en 2005 puis de musique de chambre en 2006. Admise la même année au CNSM de Paris au sein de la classe de Philippe Muller, elle en sort diplômée en 2010. Élise a eu l’opportunité de travailler avec Marc Coppey, Claire Désert, Cyrille Lacrouts et a participé à des masterclasses avec Gary Hoffman, Peter Bruns, Hatto Beyerle, Graciane Finzi. Elle s’est déjà produite avec l’Orchestre de Caen, l’Ensemble Fa, l’Ensemble Manifesto, l’Orchestre de Lille ainsi que l’Orchestre de l’Opéra de Paris. Élise a intégré l’Orchestre National du Capitole de Toulouse en 2009 et y est désormais violoncelle co-soliste.

Daniel Rossignol, violon
Ses études musicales se déroulent au Conservatoire de Genève où il obtient un Premier prix en 1987, dans la classe de Corrado Romano.
Nommé Premier violon solo de l’Orchestre des Pays de Savoie (sous la direction de Tibor Varga), il devient ensuite membre de l’Orchestre de chambre de Lausanne (sous la direction de Lawrence Foster), avant d’occuper son poste actuel de Violon solo de l’Orchestre national du Capitole.

René-Gilles Rousselot, trompette
Il commence la trompette avec son père trompettiste qui dirigeait également l’Harmonie de Sainte-Marie-aux-Mines en Alsace. Après ces débuts familiaux, il obtient plusieurs 1er prix : au Conservatoire de Colmar, à Villeurbanne, puis Aubervilliers-La-Courneuve, ainsi qu’un master de trompette à la Musik Hochschule de Freiburg dans la classe d’Anthony Plog. Aujourd’hui, René-Gilles est régulièrement sollicité pour donner des récitals, des masters class dans les conservatoires ou pour jouer avec de grands orchestres : Orchestre National de France, Opéra de Paris, Bordeaux, Monaco, Lyon, Zurich, etc. En 2009 il joue le Concerto d’Aruntunian avec Tugan Sokhiev et l’ONCT.
A Toulouse, il est Trompette solo de l’Orchestre du Capitole depuis 1999, professeur au Conservatoire et au Pôle supérieur de Toulouse ainsi que Cornet principal du Brass-Band.

Gaëlle Thouvenin, harpe
Gaëlle Thouvenin commence la harpe avec Annie Fontaine au CNR de Boulogne , puis poursuit son apprentissage avec Marie-Claire Jamet et Francis Pierre au CNSM de Paris où elle obtient un premier prix de harpe à l’unanimité et un premier prix de musique de chambre dans la classe de Christian Lardé.
En 1993, admise en cycle de perfectionnement, elle y poursuit ses études avec Isabelle Moretti. Elle bénéficie également des précieux conseils de Catherine Michel, harpe solo de l’Opéra de Paris.
Entre 1994 et 1995, elle est finaliste du concours Charpentier et du concours international de Cardiff au Royaume-Uni, puis remporte le premier prix du concours Reinl à Munich et le troisième prix de Bloomington aux USA.
En 1996, elle est nommée Harpe solo de l’Orchestre National du Capitole de Toulouse.
Depuis, elle partage son activité musicale entre les grands concertos pour harpe (Mozart, Ginastera, Rodrigo,… ) et son attachement pour le répertoire plus intime de la musique de chambre.

Sandrine Tilly, flûte
Originaire de Tours, Sandrine Tilly est flûte solo de l’Orchestre National du Capitole de Toulouse.
Après des études au Conservatoire National Supérieur de Musique de Paris sanctionnées par un premier prix de flûte à l’unanimité (classe de Pierre Yves Artaud) et un premier prix de musique de chambre (classes de Christian Lardé et David Walter), elle s’est perfectionnée auprès de Patrick Gallois, Michel Moraguès, Aurèle Nicolet et Andréas Adorjan.
Elle se produit régulièrement en soliste, notamment avec l’Orchestre du Capitole, l’Orchestre de Tours, l’Orchestre Simon Bolivar (à Caracas, Venezuela), l’Orchestre de Chambre de Toulouse, dans la plupart des concertos du répertoire. Ses concerts de musique de chambre prennent des formes variées : le duo qu’elle elle forme depuis 1993 avec la pianiste Anne Le Bozec a été l’invité de festivals prestigieux, et ses concerts ont été retransmis par France musique, Mezzo et Sudwest Rundfunk. Sandrine Tilly donne aussi des concerts avec harpe, marimba, ou cordes. Elle pratique la flûte baroque , sous les conseils de Philippe Alain-Dupré.
Désireuse de transmettre, Sandrine a donné des Master Class en France, au Venezuela, en Corée, au Japon. Elle est régulièrement professeur de flûte à l’orchestre Français des jeunes et vient de créer un stage d’été, SoRubato, dont elle assure la direction artistique.

Chiu-Jan Ying, violon
Née en 1986 à Taïwan, Chiu-Jan Ying débute le violon à l’âge de trois ans avec son père. Avant d’arriver en France en 2001 elle a remporté plusieurs concours à Taïwan.
Entrée en 2001 au C.N.S.M.D.P. dans la classe de Boris Garlitzky elle obtient en 2005 son prix mention très bien avec félicitations du jury. La même année, elle est lauréate du concours international de violon Heifetz.
Elle travaille parallèlement la musique de chambre en formation duo violon / piano auprès d’Alain Meunier, et obtient en 2006 le prix mention très bien.
De 2006 à 2008 elle travaille avec Suzanne Gessner au C.R.R. de Paris, ensuite admise au C.N.S.M.D.P. en master dans la classe de Svetlin Roussev, elle y obtient le diplôme mention bien en 2010, avant de suivre auprès de Theodor Paraschivesco et Boris Garitsky un troisième cycle de musique de chambre en formation duo violon / piano.
Régulièrement invitée à se produire en musique de chambre dans de nombreux festivals en France, Chiu-Jan intègre l’Orchestre National du Capitole de Toulouse en 2011.