Lundi 17 novembre 2014 à 20h00

APPARENTE LÉGÈRETÉ CLEFS TRACTS 2014_2

Ludwig van BEETHOVEN : Sérénade op. 8
Wolfgang Amadeus MOZART : Divertimento K. 563

Daniel ROSSIGNOL, violon
Bruno DUBARRY, alto
Sarah IANCU, violoncelle

Cette soirée est placée sous l’apparente légèreté du divertimento, genre classique destiné à de petits ensembles instrumentaux.

La pièce de Mozart en porte clairement le nom et s’articule autour de 6 mouvements dont 2 menuets. Malgré son titre, l’œuvre est pleine de gravité et le compositeur y développe une écriture complexe et des idées audacieuses, qui ne limitent plus le divertimento à l’animation de soirées sociales. C’est d’ailleurs l’un des derniers composés par Mozart. Le ton de mi bémol majeur a été choisi par le dédicataire de l’œuvre, frère maçon du compositeur, dont l’amitié et le soutien étaient très importants pour Mozart cet été 1788.

Dix ans plus tard, Beethoven renoue avec la tradition mozartienne du divertimento, mais place son trio en ré majeur sous le signe de la sérénade, jouée pour charmer. Les 5 mouvements alternent les tempi avec grâce et maestria : 1. Allegro (Marcia) et Adagio, 2. Menuetto, 3. Adagio, Scherzo, Adagio, Allegro molto, Adagio, 4. Allegretto alla polaca, 5. Andante quasi allegretto, Allegro, Andante, Allegro.

2014 11 17

Réserver et payer vos billets en ligne grâce à Festik.net en cliquant sur l’image ci-dessous, ou choisir un autre mode un autre mode de réservation.

Festik.net M