Les interprètes 2013 – 2014

Concert du 7 OCTOBRE 2013

Guilhem BOUDRANT, violon
Dès son enfance Guilhem fut bercé par la musique avec un père pianiste de Jazz et commence le violon à l’âge de cinq ans au Conservatoire de Montereau en région parisienne. Après avoir suivi les enseignements d’Antoine Goulard pendant dix ans, il obtient un Prix d’honneur au C.N.R. de Versailles. En 2001, il est admis premier nommé au Conservatoire National Supérieur de Musique de Lyon dans la classe de Marianne Piketty et effectue des stages de musique de chambre avec Jean Mouillère en 2001 et d’interprétation en quatuor avec le Quatuor Debussy et le Quatuor Castagneri en 2002 et 2003. Il croise aussi le chemin de Régis Pasquier et Yuko Mori lors de stages et masterclasses. Toujours passionné par le métier de musicien d’orchestre, à la suite de l’obtention de son diplôme de formation supérieur de violon et de musique de chambre au conservatoire, il commence le « marathon » des concours de recrutement en France et en Europe. Souvent finaliste lors de ces concours, il collabore avec de nombreux orchestres français tels que l’Orchestre National de Lyon (Tournée au Japon, Turquie, Slovénie et Autriche), l’Orchestre de Paris, l’Orchestre des Pays de Savoie, l’Orchestre Sinfonietta (Tournées aux États-Unis, Pologne, Espagne). Il travaille également en tant que co-soliste à l’Orchestre de l’Opéra d’Avignon et l’Orchestre de Catalogne et Violon-solo à l’Opéra de Tours. En 2007, il se distingue au concours de violon co-soliste de l’Orchestre de l’Opéra National de Lyon, et passe un an et demi à ce poste (Tournée en Grèce). Guilhem Boudrant est actuellement violoniste à l’ONCT depuis Mai 2010. Il joue un violon d’Anton Widhalm de 1786 et un archet de Pierre Grunberger.

Julia RAILLARD, violon
Julia Raillard commence l’étude du violon à l’âge de 7 ans au Conservatoire de Musique d’Avignon dans la classe de Chantal Rodier. Dix ans plus tard, elle y obtient une médaille d’or avec distinction. Elle se perfectionne ensuite à Marseille auprès de Jean Ter-Merguerian. Elle intègre ensuite la classe de Georges Balbon au Conservatoire National de Région de Paris et remporte, deux ans plus tard, un premier prix de violon. L’année suivante, elle est admise dans la classe de Marie-Annick Nicolas à la Haute Ecole de Musique de Genève. Elle y obtient de nombreuses récompenses telles qu’un prix de musique de chambre avec distinction, un prix de quatuor, le prix spécial Pierre Vidoudez, décerné à l’élève le plus méritant de l’année et un prix de virtuosité de violon. Julia travaille ensuite avec plusieurs orchestres en Suisse comme l’Orchestre de Chambre de Genève ou l’Orchestre de la Suisse Romande. Depuis 2011, elle est membre de l’Orchestre National du Capitole de Toulouse.

Maïlyss CAIN, alto
Née en 1983 à Aix en Provence, Maïlyss Cain entre en 1994 au CNR de Paris pour suivre des études de violon et obtient son diplôme en 1998. Elle y obtient un premier prix d’alto, et entre au CNSMD de Lyon. En 2001-02, elle réalise un stage d’interprétation de musique classique sur instruments d’époque avec les solistes de l’Orchestre des Champs Elysées à Saintes. Elle suit les masterclasses de musique de chambre de G. Knox en 2003 et de V. Mendelssohn en 2005. En 2005, elle décroche son DNESM au Conservatoire National Supérieur de Musique de Lyon, mention très bien. De 2003 à 2010, elle joue avec les orchestres de Lyon, de la Suisse Romande, des Pays de Savoie, de Toulouse. Elle est aussi altiste de l’Ensemble orchestral de l’Isère en 2004 et 2005 et de l’Orchestre Mondial des jeunes en 2005.

Sébastien LAURENS, violoncelle
Né en 1984, Sébastien Laurens débute le violoncelle à l’âge de sept ans et intègre le conservatoire de Toulouse en 1996 dans la classe d’Annie Cochet. Il obtient en 2002 un premier prix mention très bien. Il poursuit ses études au Conservatoire National de Région de Lyon dans la classe d’Augustin Lefebvre avec qui il suit un cycle de perfectionnement. En 2005 il est admis à la Haute Ecole de Musique de Genève dans la classe de François Guye et obtient un diplôme de soliste en juin 2008. Ce fut l’occasion pour lui de se produire en soliste avec l’Orchestre du Conservatoire de Genève. En août 2009, il est invité pour des concerts au Japon avec Nobuko Imai, Frans Helmerson et Mihaela Martin. Il participe au dernier enregistrement de Nobuko Imai en tant que violoncelle solo de l’orchestre de la HEM dirigé par Gabor Takacs-Nagy. Parallèlement à ses études de violoncelle il suit un cycle post grade de quatuor à cordes sous la direction de Gabor Takacs-Nagy. Avec le quatuor, il a l’occasion de travailler avec Henry Dutilleux sur son quatuor Ainsi la nuit, avec Giorgy Kurtag sur son quatuor Officium breve ainsi qu’avec les solistes du Berliner Philarmoniker au festival d’Aix en Provence. Depuis février 2010 il est violoncelliste de l’ONCT.

Inessa LECOURT, piano
Inessa Lecourt est une pianiste de l’école russe. Elle a commencé sa carrière professionnelle à Nijni Novgorod comme soliste et artiste d’orchestre philharmonique et comme accompagnatrice au conservatoire supérieur. En arrivant en France en 1995, elle obtient les diplômes français : DE d’accompagnement et CA de professeur de piano. Depuis 1998, Inessa Lecourt est le chef de chant au Conservatoire de Région de Toulouse. Elle continue ses activités artistiques comme soliste, artiste de musique de chambre et comme accompagnatrice des chanteurs et des instrumentistes. Elle travaille souvent en collaboration avec l’Orchestre National du Capitole de Toulouse.

Concert du 2 décembre 2013

Xavier GIL, violon
Xavier Gil commence l’étude du violon à l’âge de six ans au Conservatoire de Bayonne. Il continue ensuite au Conservatoire de Pau où il obtient une médaille d’or à l’unanimité. Quelques mois plus tard il intègre le CNSM de Lyon où il travaillera sous la direction de Jacques Ghestem et d’Elisabeth Balmas. En 1991, il entre à l’Orchestre Symphonique du Principado de Asturias, et l’année suivante à l’Orchestre Symphonique d’Euskadi, quelques années plus tard il gagne le concours de chef d’attaque des seconds violons, place qu’il occupe actuellement. Il est membre du groupe Taller Sonoro (Sevilla) avec lequel il a pu participer à des concerts à Berlin (2006 et 2007), Frankfurt am Main (2005), à l’institut Cervantes de Paris, Rome (Academia de España) et donne régulièrement des concerts en Amérique du Sud (Argentine, Pérou et Mexique). Depuis 2003, il est professeur à Musikene (Conservatoire Supérieur de Musique du Pays Basque)

Anne-Laure CORNET, violon
Anne-Laure Cornet découvre le violon et le piano à l’école de musique de Lons-le-Saunier, sa ville natale. Elle poursuit très vite ses études musicales au CNR de Lyon, où elle obtient en 1999 son premier prix de violon à l’unanimité  puis l’année suivante son prix de perfectionnement ainsi que son prix de musique de chambre. En 2000, tout en entamant des études d’histoire, elle se perfectionne auprès de Jean Lenert, à l’ENM d’Aulnay-sous-Bois. Elle y obtient à nouveau le prix de violon à l’unanimité, ainsi que le prix de perfectionnement de musique de chambre à l’unanimité. Elle suit ensuite son professeur à la Schola Cantorum, où elle obtient, en 2003, le diplôme de virtuosité à l’unanimité, et en parallèle la licence d’histoire avec mention. L’année suivante, elle décide de se consacrer entièrement à la musique et intègre sur concours l’Orchestre de Besançon-Franche-Comté, et enseigne à la Schola Cantorum. Elle continue de se perfectionner, toujours avec Jean Lenert : elle apprend notamment le métier d’orchestre en intégrant en tant que chef d’attaque des seconds violons, un orchestre de chambre créé à l’initiative de son professeur. Elle suit également les cours de Marie-Annick Nicolas. C’est d’ailleurs par l’intermédiaire de cette dernière qu’elle a l’occasion de se produire en sonate et duo, grâce à l’association JIM, qui permet aux jeunes musiciens de se produire en concert. En 2006, elle réussit le concours pour rentrer à l’ONCT, et s’installe donc à Toulouse.

Juliette GIL, alto
Après ses études au CNR d’Angers, elle entre au CNSM de Paris où elle obtient une première médaille de solfège spécialisé (classe de Jacqueline Lequien), un premier prix d’alto (classe de Serge Collot) et un premier prix de musique de chambre (classe de Christian Lardé). Elle y étudie également l’harmonie et le contrepoint et participe aux cours de musique de chambre de Jacques Parrenin, David Walter, Maurice Bourgues et Roland Pidoux. Professeur à l’école de musique de Mulhouse, titulaire du CA, elle entre à l’Orchestre National du Capitole de Toulouse en 1993 et participe à de nombreux concerts de musique de chambre en région toulousaine.

Pierre GIL, violoncelle
Pierre Gil commence ses études musicales au CNR de Bayonne où il suit les cours de Jacques Doué. Il obtient très jeune les Médailles d’or de solfège, musique de chambre et violoncelle. En 1984, il entre au CNSM de Paris où il étudie le violoncelle avec Philippe Muller et la musique de chambre avec Maurice Bourgue, Jacques Parrenin et Roland Pidoux. Il y obtient deux premiers prix en 1988. Durant cinq ans, il est violoncelliste à l’Orchestre Symphonique du Rhin à Mulhouse. Il participe à de nombreux concerts dans la région : il est violoncelle solo de l’orchestre de chambre La Folia et membre fondateur du Quatuor Arkan. Depuis 1994, il est violoncelle solo de l’Orchestre National du Capitole de Toulouse.

Concert du 20 janvier 2014

Audrey LOUPY, violon
Née en 1984, Audrey Loupy débute le violon à l’âge de quatre ans et poursuit son apprentissage dans la classe de Zacharia Zorin au conservatoire de Limoges. Après s’être perfectionnée auprès de Matis Vaytsner, Igor Volochine, et Nathalie Geoffray-Canavesio, elle intègre le CNSM de Lyon dans la classe de Marianne Piketty et obtient un Master à l’unanimité avec les félicitations du jury. La même année, elle intègre l’Orchestre National du Capitole de Toulouse. Passionnée par le répertoire symphonique, elle a également participé en tant que violon solo à l’Orchestre Français des Jeunes, sous la direction de Denis Russel Davies, et à l’Académie d’orchestre du Schleswig Holstein sous la baguette de Christoph Eschenbach et Christian Zacharias.

Thibault HOCQUET, cor
Né en 1987 et originaire du nord de la France, Thibault Hocquet débute l’apprentissage de la musique dans les conservatoires de Boulogne sur mer, et Arras. Il poursuit sa formation dans le conservatoire de Douai, où il obtient une médaille d’or de cor et de musique de chambre. Admis en 2006 au CNSM de Paris dans la classe de cor d’André Cazalet, il obtient en 2010 un premier prix de cor d’harmonie. Il est amené à se produire au sein de différents orchestres tels que l’Orchestre de Paris, l’Orchestre national de l’Opéra de Paris, l’Orchestre philharmonique de Radio France, l’Orchestre national de Lille, l’Ensemble intercontemporain. Choisi par Tugan Sokhiev pour être cor solo de l’Orchestre National du Capitole de Toulouse, il occupe ce poste depuis 2010.

Emilie PINEL, clarinette
Emilie Pinel a commencé ses études musicales dans le nord de la France, au sein des nombreux orchestres d’harmonie de cette région. Elle a gardé de cette expérience une passion pour la musique d’ensemble ; aussi, après avoir obtenu son prix du CNSMD de Lyon en juin 2008 dans la classe de Jacques Di Donato et Nicolas Baldeyrou, elle se produit dans diverses grandes formations françaises (Orchestre de Rennes, Orchestre National de Lyon, Opéra de Lyon, Orchestre National de Toulouse, Orchestre National d’Ile de France, Orchestre National des Pays de La Loire, Orchestre philarmonique de Radio France, Orchestre de Paris, Opéra de Paris…) , et joue sous la baguette de nombreux chefs (Yannick Nézet-Seguin, Tugan Sokhiev, Myung-Whun Chung, Pierre Boulez, Georges Prêtre). La musique de chambre fait partie de ses passions, elle est membre du quintette Coriolys, et participe à divers festivals (Printemps des sens à Gruissan, Lacoste, Sansaix, musica Strasbourg, Aix-en-Provence, Orange…). Elle intègre en mai 2008 l’orchestre de la Police Parisienne, puis en 2009 la place de clarinette co-soliste à l’Orchestre Pasdeloup. Elle occupe depuis février 2012 le poste de petite clarinette solo à l’Orchestre National du Capitole de Toulouse.

Elise ROBINEAU, violoncelle
Née en 1987, Elise Robineau débute le violoncelle avec Hélène-Marie Foulquier au CNR de Caen, puis avec Marc-Didier Thirault au CNR de Reims où elle y obtient son prix de violoncelle en 2005 et de musique de chambre en 2006. Admise la même année au CNSM de Paris au sein de la classe de Philippe Muller, elle en sort diplômée en 2010.  Elise a eu l’opportunité de travailler avec Marc Coppey, Claire Désert, Cyrille Lacrouts et a participé à des masterclasses avec Gary Hoffman, Peter Bruns, Hatto Beyerle, Graciane Finzi. Elle s’est déjà produite avec l’Orchestre de Caen, l’Ensemble Fa, l’Ensemble Manifesto, l’Orchestre de Lille ainsi que l’Orchestre de l’Opéra de Paris. Elise a intégré l’Orchestre National du Capitole de Toulouse en 2009 et est désormais violoncelle co-soliste.

Irène BLONDEL, piano
Irène Blondel commence le piano à l’âge de six ans au conservatoire de Nancy, et y obtient les médailles d’or de formation musicale et de musique de chambre. Elle intègre ensuite le CNR de Toulouse. Elle y obtiendra ses prix de piano et de déchiffrage tout en poursuivant des études littéraires et scientifiques. Après avoir passé deux années au CNR de Paris et reçu son prix de piano à l’unanimité, elle est admise au CNSM de Paris. Quatre ans plus tard, elle obtient un premier prix de piano ainsi que le diplôme de formation supérieure avec la mention très bien, et termine son cursus par un cycle de perfectionnement en musique de chambre dans les classes de Christian Ivaldi et Bruno Pasquier. Parallèlement à ses études au conservatoire, elle se consacre également à la musique de chambre, se produisant avec diverses formations, activité qui trouvera son accomplissement au sein d’un duo alto-piano formé avec sa sœur jumelle Agathe Blondel. Elle remporte alors plusieurs concours internationaux : premier prix du Concours international de Musique de Chambre Vittorio Gui à Florence en 2000, premier prix du Concours international de sonates de Vierzon en 1997, premier grand prix du Concours international de Musique Française de Guérande en 1996. En 1998, Irène Blondel devient lauréate de la Fondation Natexis. En 2004, elle enregistre chez Ambroisie un disque consacré aux œuvres de Brahms et Schumann. Suivent de nombreux engagements en France (Auditorium du Musée d’Orsay, Académies Musicales de Saintes, Festival de La Roque d’Anthéron, Toulouse, Lille, Lyon, …) et à l’étranger (Italie, Bulgarie, Allemagne, République Tchèque, Chypre et Mexique.). Ses activités de concert ne l’ont toutefois pas éloignée de son envie de faire partager son amour du piano. Ayant terminé sa formation au conservatoire, elle intègre la classe de pédagogie du CNSM de Paris qui lui permet d’obtenir le certificat d’aptitude aux fonctions de professeur de piano. Elle est actuellement professeur au CRR de Toulouse.

Concert du 17 mars 2014

Charlotte LEDERLIN, violon
C’est en famille que Charlotte s’initie à la musique de chambre : avec son frère violoncelliste et sa mère pianiste amateur, elle découvre le répertoire de trio avec piano, mais aussi le plaisir de ces instants privilégiés où l’on partage tout simplement un moment de musique en découvrant, ensemble, une partition…Entrée en 1991 au CNSM de Paris, elle obtient en 1993 un premier prix de musique de chambre dans la formation quatuor avec piano. Passionnée par le répertoire intimiste des petites formations, Charlotte fonde en 1998 et dirige pendant trois ans le festival de musique de chambre « Envols » à Lyon, puis intègre en janvier 2000 l’Orchestre de Chambre National de Toulouse dans lequel elle occupe actuellement un poste de soliste. Parallèlement à sa vie de musicienne d’orchestre, Charlotte a toujours fait beaucoup de musique de chambre, au sein de diverses formations formées souvent à l’occasion d’un concert, dont des solistes de l’Orchestre National du Capitole de Toulouse, le Quatuor Rosa-Lisa, octuor avec Renaud Capuçon lors d’une tournée au Maroc, et un Quintette avec Gérard Caussé au Théâtre du Capitole. Lorsque Charlotte, en intégrant le Quatuor à cordes « Cordes et Ames », rencontre trois autres musiciennes également passionnées elle retrouve dans cette formation permanente ce fameux mélange au petit goût d’enfance : complicité, exigence, partage, aventure…

Mary RANDLES, violon
Elle commence le violon aux Etats-Unis avant d’être admise à la Juilliard School de New-York où elle obtient le Bachelor degree. Nommée par la suite à l’Orchestre National du Capitole de Toulouse, elle se produit dans de nombreux festivals au sein de plusieurs formations.
Née aux Etats-Unis, Mary a grandi dans un milieu musical. Sa maman l’a initiée à la musique dans l’espoir qu’elle devienne chanteuse comme elle ; mais le destin en a décidé autrement. Elle se tourne sérieusement vers le violon et reçoit une bourse pour continuer ses études à la Julliard School de New York, où elle profite de l’enseignement du célèbre professeur Margaret Pardee. En même temps, Mary fait la connaissance de nombreux musiciens français qui lui suggèrent de tenter l’aventure vers l’Europe. Après trois mois passés en Italie dans l’Orchestre de Parme, elle est nommée violoniste au sein de l’Orchestre National du Capitole de Toulouse en 1988. Depuis Mary enrichit son art grâce à un apport en musique de chambre (trio, quatuor, quintette), trouvant ainsi un excellent équilibre pour s’exprimer plus personnellement au travers de la musique. Aujourd’hui Mary est heureuse d’être citoyenne française et d’habiter dans la campagne toulousaine avec son époux et ses deux filles.

Isabelle MENSION, alto
C’est dans son petit village de Champagne qu’Isabelle découvre la musique. Baignée dans une ambiance familiale de fanfare et de clairon, elle échappe de justesse à son destin de saxophoniste en découvrant l’alto : elle suit ses études au Conservatoire National de Versailles avec Paul Hadjaje, où elle obtient un premier prix, avant de se perfectionner auprès de Bruno Pasquier, Serge Collot et Dominique Hoppenot à Paris. Le goût de l’aventure la conduit pour trois ans au Venezuela. Elle est nommée alto solo de l’Orchestra Filarmonica International de Mérida, puis alto solo de l’Orchestra Filarmonica de Caracas ; elle est également altiste du Quatuor International de Mérida, découvrant pour le quatuor à cordes une passion qui ne la quittera plus et à laquelle elle se livrera au sein de diverses formations. De retour en France en 1984, elle intègre l’Orchestre National du Capitole de Toulouse en tant qu’altiste. Elle se laisse à nouveau emporter par son amour pour la musique de chambre en fondant le Quatuor Cordes et Ames avec trois amies musiciennes également passionnées par le quatuor à cordes, par son caractère intimiste et par la communion vibrante qu’il permet avec le public. La belle amitié partagée qui règne au sein du quatuor « Cordes et Ames », qui est au cœur et à l’origine de cette nouvelle aventure, apporte cette délicieuse complicité qui rend encore plus vivante l’expression de son art.

Blandine BOYER-TERRIEUX, violoncelle
Née à en 1971, Blandine Boyer débute le violoncelle à l’âge de 8 ans au Conservatoire National de Région de Toulouse. Elle étudie ensuite avec Régis Pasquier, Jean-Marie Gamard et Patrick Gabard au Conservatoire National Supérieur de Musique de Paris. Elle y obtient un Premier Prix de musique de chambre et un premier prix de violoncelle à l’unanimité. Elle suit également la classe de pédagogie du CNSM et y obtient son Certificat d’Aptitude de violoncelle en 1996. Parallèlement à ses études, elle se perfectionne lors de nombreuses masterclasses en France et à l’étranger, auprès de musiciens tels que le Quatuor Amadeus, le Quatuor Alban Berg, Lorin Maazel, ou encore Lluis Claret, Bernard Greenhouse et Gyorgy Sebok qui influenceront particulièrement son évolution musicale. Par la suite, elle travaille au sein de différentes formations orchestrales : Orchestre National du Capitole de Toulouse, Orchestre de l’Opéra National de Paris, Orchestre de Chambre National de Toulouse, Orchestre National de Lyon et en tant que violoncelle solo de l’Orchestre des Pays de Savoie Elle se produit également en diverses formations de musique de chambre : sonate, trio, quatuor. Enfin, elle est professeur de violoncelle au Conservatoire National de Région de Toulouse et enseigne au Centre d’Etudes Musicales Supérieures pour la formation au diplôme d’état des professeurs de violoncelle.

Hervé SALLIOT, récitant
Hervé Salliot est musicothécaire de l’Orchestre et du Théâtre du Capitole de Toulouse. Après avoir intégré l’atelier de Monique Demay au Théâtre Jules-Julien, il a participé à différents spectacles de la compagnie Théâtre réel à Toulouse : Chanson de Roland, Ubu le roi, Boris V, Baudelaire, la Ronde, Rugby en scène. En 1996 Hervé Salliot fonde avec quatre autres comédiens de la compagnie L’Armée du Chahut qui a réalisé depuis quatre spectacles Prise de Note, Quintettes à claques, la Compil du best of et C’est pas si grave joués aux festivals d’Avignon 2001, 2008, 2009, 2010 et partout en France. Parallèlement, seul ou avec des mises en scènes de l’Armée du Chahut, Hervé Salliot est le récitant de conte pour enfants avec orchestre : Pierre et le Loup, l’Histoire de Babar, Le Carnaval des animaux, Barbe Bleue, le Jogger et le Dinosaure, avec l’ONCT, l’Orchestre national de Montpellier, l’orchestre Pau- Pays de Béarn, l’Ensemble orchestral de Paris, sous la direction de Michel Plasson, Fayçal Karoui, Tugan Sokhiev, Lilan Volkov, Stéphane Cardon, Pascal Rophe. Hervé Salliot a créé des spectacles avec des musiciens de l’ONCT : Piccolorgues de barbarie avec Claude Roubichou et un concert-lecture Youcenar-Nougaro avec Gaëlle Thouvenin. Depuis plusieurs saisons Hervé Salliot présente et anime certains des concerts pédagogiques de l’ONCT.

Concert du 19 mai 2014

Domingo MUJICA, alto
Domingo Mujica est diplômé de la Juilliard School où il a étudié l’alto sous la direction de Margaret Pardee et la musique de chambre avec Lilian Fuchs, Paul Doktor et Samuel Rhodes. Domingo Mujica est né à Maracay au Venezuela. Il y débute l’alto à 14 ans et a été invité depuis à jouer les concertos de Telemann, Stamitz, Bartok, Walton avec l’orchestre Sinfonica Municipal de Caracas. Il est arrivé à Toulouse, à l’âge de 23 ans et est alto solo de l’Orchestre National du Capitole. Il enseigne au CRR de Toulouse depuis 1994. Sa passion pour la musique de chambre avec la complicité de trois autres musiciens de l’ONCT est à l’origine de la création du quatuor Kaléïdo, en 2005. Il  a participé aux Clefs de Saint-Pierre à plusieurs reprises.

Bruno DUBARRY, alto
Bruno Dubarry est né à Limoges dans une famille de musiciens. Il débute le violon à sept ans et obtient une médaille d’or du CNR de Limoges à seize ans ; il se perfectionne ensuite avec Gérard Poulet. A dix-huit ans il est séduit par la sonorité de l’alto et son rôle plus discret que le violon mais si essentiel dans la musique de chambre ou orchestrale. L’année suivante il rentre au CNSM de Paris dans la classe de Serge Collot où il obtient un premier prix en 1987 et parallèlement pratique la musique de chambre avec Jean Mouillère. La même année il entre à l’Orchestre National du Capitole de Toulouse et en 1992 devient alto solo, ce qui ne l’empêche pas de poursuivre une importante activité de musique de chambre.

Juliette GIL, alto
Après ses études au CNR d’Angers, elle entre au CNSM de Paris où elle obtient une première médaille de solfège spécialisé (classe de Jacqueline Lequien), un premier prix d’alto (classe de Serge Collot), et un premier prix de musique de chambre (classe de Christian Lardé). Elle y étudie également l’harmonie et le contrepoint et participe aux cours de musique de chambre de Jacques Parrenin, David Walter, Maurice Bourgue et Roland Pidoux. Professeur à l’école de musique de Mulhouse, titulaire du CA, elle entre à l’Orchestre National du Capitole de Toulouse en 1993 et participe à de nombreux concerts de musique de chambre en région toulousaine.

Isabelle MENSION, alto
C’est dans son petit village de Champagne qu’Isabelle découvre la musique. Baignée dans une ambiance familiale de fanfare et de clairon, elle échappe de justesse à son destin de saxophoniste en découvrant l’alto : elle suit ses études au Conservatoire National de Versailles avec Paul Hadjaje, où elle obtient un Premier Prix, avant de se perfectionner auprès de Bruno Pasquier, Serge Collot et Dominique Hoppenot à Paris. Le goût de l’aventure la conduit pour trois ans au Venezuela. Elle est nommée alto solo de l’Orchestra Filarmonica International de Mérida, puis alto solo de l’Orchestra Filarmonica de Caracas ; elle est également altiste du Quatuor International de Mérida, découvrant pour le quatuor à cordes une passion qui ne la quittera plus et à laquelle elle se livrera au sein de diverses formations. De retour en France en 1984, elle intègre l’Orchestre National du Capitole de Toulouse en tant qu’altiste. Elle se laisse à nouveau emporter par son amour pour la musique de chambre en fondant le Quatuor « Cordes et Ames » avec trois amies musiciennes également passionnées par le quatuor à cordes, par son caractère intimiste et par la communion vibrante qu’il permet avec le public. La belle amitié partagée qui règne au sein du quatuor Cordes et Ames, qui est au cœur et à l’origine de cette nouvelle aventure, apporte cette délicieuse complicité qui rend encore plus vivante l’expression de son art.

Tymoteusz Sypniewski, alto
Né en Pologne en 1957, Tymoteusz Sypniewski débute par le violon à l’âge de 7 ans, puis continue par l’alto à l’Ecole de Musique et d’Enseignement Général d’Etat à Wroclaw. En 1976, il obtient le Baccalauréat avec spécialisation instrumentale d’alto. La même année, il est admis à l’Ecole Supérieure de Musique d’Etat d’où il sortira en 1981 doté d’un Master d’Interprétation en alto avec la mention «  très bien ». En octobre 1981, il est reçu à l’Orchestre Philharmonique d’Etat à Wroclaw. Avec cette formation, il vient en France en avril 1982 et ne repart pas en Pologne qui vient de subir un coup d’Etat. Il intègre un mois plus tard l’Orchestre National du Capitole de Toulouse, sous la direction de Michel Plasson.

Gilles APPARAILLY, alto
C’est à l’âge de six ans que Gilles Apparailly débute la musique au CRR de Bordeaux, après y avoir terminé ses études, il intègre le CNSM de Paris en 1986 puis deux ans plus tard l’Orchestre National du Capitole de Toulouse. Passionné de musique, il participe à de nombreuses formations en passant du baroque au contemporain, du jazz au tango. Depuis plusieurs années il se consacre aussi à la composition et arrangement, notamment pour l’ensemble Capitole Tango qu’il a créé, ainsi que pour des œuvres pédagogiques aux éditions Alphonse Leduc.

Claire PELISSIER, alto
Née en 1965, elle commence le violon au conservatoire du Mans à l’âge de 7 ans. Elle obtient un premier prix de violon à l’unanimité au CNR de Saint-Maur en 1983 et l’année suivante un premier prix d’alto à l’unanimité. De 1984 à 1987 elle poursuit ses études au CNSM de Paris dans la classe de Colette Lequien où elle obtient les premiers prix d’alto et de musique de chambre. Après avoir participé à diverses pièces de théâtre dans la compagnie Renaud-Barrault, joué dans des ensembles de musique contemporaine et l’Orchestre National de Jazz, elle rentre en 1992 à l’Orchestre National du Capitole de Toulouse.
 
Vincent CAZANAVE-PIN, alto
Vincent Cazanave-Pin est né à Pau en 1975. Il y poursuit des études de violon puis intègre le CNR de Boulogne Billancourt dans les classes de violon de Christophe Poiget et d’alto de Michel Michalakakos. Il entre en 1995 au CNSM de Paris dans la classe de Gérard Caussé et obtient un premier prix d’alto et de musique de chambre à l’unanimité. Il entre ensuite en classe de perfectionnement de musique de chambre et travaille avec Christian Ivaldi, Amy Flammer et Alain Meunier. Vincent Cazanave-Pin est lauréat du concours Vittorio Guy de Florence. Il a participé aux festivals de la Roque d’Anthéron, Deauville, Nancy, Flaine, et a enregistré le Quintette de Boccherini et le Quintette de Franck avec le concours de l’AFAA et celui de Radio-France.

Maïlyss CAIN, alto
Née en 1983 à Aix en Provence, Maïlyss Cain entre en 1994 au Conservatoire Supérieur de Paris-C.N.R pour suivre des études de violon et obtient son diplôme en 1998. Elle y obtient un 1er prix d’alto, et entre au C.N.S.M.D de Lyon. En 2001-02, elle réalise un stage d’interprétation de musique classique sur instruments d’époque avec les solistes de l’Orchestre des Champs Elysées à Saintes. Elle suit les masterclasses de musique de chambre de G. Knox en 2003 et de V. Mendelssohn en 2005. En 2005, elle décroche son D.N.E.S.M au Conservatoire National Supérieur de Musique et de Danse de Lyon, mention très bien. De 2003 à 2010, elle joue avec les orchestres de Lyon, de Suisse Romande, des Pays de Savoie, de Toulouse. Elle est aussi altiste de l’ensemble Orchestral de l’Isère en 2004 et 2005 et de l’Orchestre Mondial des jeunes en 2005.

Samuel Joly, alto
Né en 1984, Samuel Joly commence le violon à l’âge de six ans au conservatoire de Toulon. Dix ans plus tard, c’est l’entrée dans la classe de Jean Ter-Merguerian (ancien élève de David Oïstrakh et 1er Grand Prix du concours Long-Thibaud) qui lui donnera goût à la musique. Après un bac scientifique, il décide de se consacrer entièrement à la musique et obtient ses 1er Prix de violon et de musique de chambre à Toulon, puis au CNR de Rueil-Malmaison. En 2007, il se tourne vers l’alto qu’il apprend auprès d’Olivier Grimoin au conservatoire d’Aulnay-sous-Bois. Deux ans plus tard, après avoir obtenu son Prix d’alto, il est lauréat du Concours National des Jeunes Altistes et participe à l’Orchestre Français des Jeunes en tant qu’alto co-solo. Parallèlement, il obtient une Licence de Musicologie à la Sorbonne en 2008. En 2010, il intègre le Département de Formation à l’Orchestre du CNR de Paris, ce qui lui donne l’occasion de travailler avec Laurent Verney (alto solo de l’Opéra de Paris) et de participer à l’Académie de l’Orchestre de Paris. L’année suivante, il effectue des remplacements à l’Opéra de Paris et à l’Orchestre de Paris, puis en décembre il réussit le concours d’alto tuttiste à l’Orchestre du Capitole de Toulouse.

Audrey Leclercq, alto
Née en 1985, Audrey étudie l’alto auprès de Jean-Charles Ferreira à Troyes et Stéphane Marcel au CRR de Lyon avant d’intégrer la classe de Jean-Philippe Vasseur et Fabrice Lamarre au Conservatoire National Supérieur de Musique et Danse de Lyon où elle est diplômée en 2009. Parallèlement, elle obtient une Licence de musicologie et un Diplôme d’Etat de professeur d’alto. Elle joue à la fois sur instrument ancien et moderne, se perfectionne également en musique contemporaine lors de stages (Opus 21). Elle est membre fondatrice du trio Kurtag avec Axelle Ciofolo à la clarinette et Hélène Leloup Gélébart au piano depuis 2006. Passionnée par l’orchestre, elle a joué au sein de l’Orchestre National de Lyon, l’Orchestre de l’Opéra de Lyon, l’Orchestre des Champs Elysées et est sélectionnée au Gustav Mahler Jugendorchester (orchestre européen de jeunes) dirigés par de grands chefs comme Philippe Herrewegue, Sir Colin Davis, Myung-Whun Chung. Audrey obtient un Certificat d’Aptitude de professeur d’alto en 2011 et a intégré l’Orchestre National du Capitole de Toulouse en Février 2012.

Laura Ensminger, alto
Née en 1989 à Marseille, Laura Ensminger débute l’alto à l’âge de six ans, et obtient son DEM onze ans plus tard. Après des études générales et l’obtention d’un baccalauréat scientifique, elle s’oriente vers le métier de musicienne et poursuit ses études au CRR de Rueil-Malmaison, puis au CNSMD de Lyon, dans la classe de Françoise Gnéri. Elle y développe également sa pratique de la musique de chambre, notamment en quatuor, et suit les conseils de Zoltan Toth et Reiko Kitahama. Elle participe, parallèlement à de nombreuses sessions au sein de divers orchestres de jeunes (OFJ, Orchestre Gustav Mahler…). Elle effectue en 2011-2012 un séjour Erasmus très enrichissant à Lübeck en Allemagne, dans la classe de Barbara Westphal. Durant cette période, elle est également stagiaire à l’Orchestre NDR de la radio, à Hambourg. Depuis février 2013, Laura Ensminger fait partie de l’Orchestre du Capitole de Toulouse en tant qu’altiste tuttiste.

Publicités