Lundi 19 novembre 2012 à 20h00

LES VARIATIONS GOLDBERG

Johann Sebastian BACH  : Les Variations Goldberg   BWV 988
Transcription pour trio à cordes de Dmitry Sitkovetsky

Geneviève LAURENCEAU, Violon
Bruno DUBARRY, Alto
Sarah IANCU, Violoncelle

Ce sommet de la littérature pour clavier fut écrit pour apaiser les nuits sans sommeil d’un ambassadeur russe à la cour de Saxe, et, par un retour de situation assez cocasse, ces variations tiennent maintenant en haleine leurs auditeurs ébahis devant tant de créativité ! Ecrites expressément pour un clavecin «à deux claviers», elles ont été souvent interprétées au piano, non sans difficultés car cet instrument oblige à des croisements de mains assez périlleux : gageons que cette relecture écrite pour trois instruments apportera de la clarté pour l’écoute et un chatoiement de timbres qui la rendra encore plus séduisante. Jean-Sébastien Bach a toujours su profiter de toutes ses expériences antérieures, et pour cette œuvre publiée en 1742, il utilise non seulement tous les artifices rythmiques et mélodiques de l’ornementation, mais il introduit des canons (variation 3, variation 5), des imitations entre les parties dans une écriture contrapuntique imaginative (variation 21), il utilise aussi des mouvements de danse (variation 7) ; il évoque l’esprit des ouvertures « à la française » dans la seizième variation, il chante à la manière italienne dans la treizième, il se souvient des grandes toccatas pour clavier dans plusieurs d’entre elles et il termine par une farce : le quod libet, la trentième et dernière variation qui mêle au thème deux chansons populaires, dont une parle de choux et de navets !

J.F.

Réserver et payer vos billets en ligne grâce à Festik.net en cliquant sur l’image ci-dessous

Choisir un autre mode de réservation

Publicités