Les interprètes 2011 – 2012

Lundi 10 octobre 2011

Eugen TICHINDELEANU, violon

Eugen Tichindeleanu est né en 1981 en Roumanie, dans une famille de musiciens. C’est à l’âge de quatre ans qu’il a commencé le violon sous la direction de son père. Enfant prodige, il fait ses débuts à 8 ans avec l’Orchestre Mihail Jora de Bacãu, en Roumanie. En 1997, il devient membre actif de la Fondation Remember Enesco, qui soutient les jeunes talents. Ses succès internationaux incluent le premier prix du Concours des Jeunesses Musicales à Bucarest en 1999, la bourse Eugen Sârbu, grand prix du Concours Remember Enesco en 2002, mais c’est en 2003 qu’il remporte son plus grand succès : grand prix du Concours International Georges Enesco et le prix pour la meilleure interprétation de la troisième Sonate. Autres récompenses incluent  la médaille d’or et le prix pour la meilleure interprétation d’une Sonate d’Ysaÿe au Concours International Tadeusz Wronski à Varsovie, et en 2005 à Uralsk-Kazakhstan, en 2006 à Moscou, 2008 aux Concours Nielsen et Valsesia. En 2006 et 2007 il suit les classes de perfectionnement d’Olivier Charlier et Jean-Jacques Kantorow au CNSM de Paris. Ensuite il reste travailler la musique de chambre avec Pierre Laurent Aimard et participe aux masterclasses de violon de Gérard Poulet, Boris Kushnir, Mauricio Fuks et Pavel Vernikov. Eugen a joué en tant que soliste avec de nombreux orchestres notamment l’Orchestre National de la Radio roumaine, l’Orchestre Philharmonique de Bucarest, l’Orchestre de Chambre de Bucarest, Riga Chamber Players, NES Chamber Orchestra, Greensboro Symphony Orchestra, Odense Symphony Orchestra,etc. Eugen s’est produit en récital dans des festivals tels que Enesco à Bucarest, Pablo Casals à Prades, Newport Music Festival aux Etats-Unis, le Festival David Oïstrakh en Estonie, les Musicades de Lyon, Tuscan Sun à Cortona en Italie en jouant de la musique de chambre avec H. Demarquette, J.P. Collard, G. Karni, H. Ueda, D. Sitkovetsky, H. Milne, J. Lenehan, M.Varga, J. Barta, pour ne citer que quelques uns… En 2007 en formant un duo avec la pianiste Nozomi Matsumoto ils remportent le premier prix et les quatre prix spéciaux du concours de Musique de Chambre de Lyon. Par la suite ils sont invités à jouer régulièrement en France, Belgique, Allemagne, Japon, Roumanie et Italie. Entre 2006-2009 il travaille avec de l’Orchestre de Chambre d’Europe, New European Strings, et est violon solo invité à l’Orchestre de Grenada, Philharmonique de Radio France, Orchestre National de Radio France, Ensemble Bonsaï, Orchestre de Chambre Pellèas. Depuis Mars 2009 Eugen est violon soliste-chef d’attaque de l’ONCT. Il est Lauréat de la Fondation Meyer et du « Groupe Entreprise Natexis – Banques Populaires », et a la chance de jouer sur un violon de Domenico Montagnana, Venice 1729.

Alexandre DALBIGOT, violon

Alexandre Dalbigot est né en 1976 à Toulon. Il commence ses études musicales à l’âge de huit ans au CNR de Perpignan. En 1991, il obtient une médaille à l’ENM de Ville d’Avray dans la classe de Maurice Moulin et un Premier Prix à l’unanimité au Concours Leopold Bellan à Paris. Après un Premier prix d’excellence au CNR de Rueil-Malmaison, et le Premier Prix d’excellence au Concours UFAM à Paris, il entre au Conservatoire National Supérieur de Musique de Paris dans la classe de Gérard Poulet. En 1994, il est Violon solo de l’Orchestre de la Sorbonne. Après son Premier Prix au CNSM de Paris en 1995, il est intermittent du spectacle, violon tuttiste et co-soliste dans les orchestres de Pau et de Bayonne. Il joue avec le Quatuor Arnaga et en duo alto-violon avec Vincent Cazenave-Pin. En 2004, il entre à l’Orchestre du Capitole de Toulouse en co-chef d’attaque puis véritablement par un concours de l’Orchestre sous la direction de Maître Tugan Sokhiev. Il est également membre du Quatuor Darius créé par les deux solistes de l’ONCT, Fabien Mastrantonio et Vincent Pouchet.

Bruno DUBARRY, alto

Bruno Dubarry est né à Limoges dans une famille de musiciens. Il débute le violon à sept ans et obtient une médaille d’or du CNR de Limoges à seize ans ; il se perfectionne ensuite avec Gérard Poulet. A dix huit ans il est séduit par la sonorité de l’alto et son rôle plus discret que le violon mais si essentiel dans la musique de chambre ou orchestrale. L’année suivante il rentre au CNSM de Paris dans la classe de Serge Collot où il obtient un premier prix en 1987 et parallèlement pratique la musique de chambre avec Jean Mouillère. La même année il rentre à l’Orchestre National du Capitole de Toulouse et en 1992 devient alto solo, ce qui ne l’empêche pas de poursuivre une importante activité de musique de chambre.

Camille BORSARELLO, alto

Née en 1986 dans une famille de musiciens, Camille Borsarello commence l’alto avec son oncle dès l’âge de 4 ans. En 1999 elle intègre le Conservatoire de Paris (CNR) dans la classe de Louis Fima. Parallèlement elle suit les cours de musique de chambre de Marie-France Giret dans ce même établissement.

En 2002 elle entre au CNR de Rueil-Malmaison dans la classe de Françoise Gneri. En 2007, elle obtient son Diplôme d’Etudes Musicales de Paris (DEM) dans la classe de Claire Merlet. Cette même année, Camille entre en cycle de perfectionnement au CNR de St-Maur dans la classe de Marie-Christine Witterkoer où elle obtient son Prix de perfectionnement.

Entre 2005 et 2007, elle intègre l’Orchestre Français des Jeunes dirigé par Jean-Claude Casadesus, où elle a l’occasion d’accompagner de nombreux solistes internationaux. Durant ces mêmes années, elle entre à l’orchestre Ostinato dirigé par Jean-Luc Tingault, où elle a l’opportunité de rencontrer et de travailler avec Yuri Bashmet. En 2010, elle a la chance d’être invitée au Festival du Périgord Noir pour des concerts de musique de chambre aux côtés de Gautier Capuçon.

Depuis la fin de ces études Camille joue régulièrement au sein de l’Ensemble Orchestral de Paris et de l’Orchestre National du Capitole de Toulouse.

Vincent POUCHET, violoncelle  

Vincent Pouchet commence la pratique du violoncelle dans la classe de Patrick Gabard au Conservatoire National de Région de Lyon d’où il sort avec une Médaille d’or, mention très bien et les félicitations du jury. Au Conservatoire National Supérieur de Musique de Lyon, il remporte un Premier Prix de violoncelle à l’unanimité et son Diplôme d’Etudes Supérieures de Musique. Entre 1990 et 1995, il rejoint plusieurs formations (Opéra de Lyon, Orchestre de Chambre Lyonnais, l’Orchestre Tibor Varga en Suisse) et enseigne à l’Ecole de Musique de Chassieu. Il intègre le pupitre de violoncelles de l’Orchestre National du Capitole de Toulouse en 1995 où il occupe le poste de deuxième soliste depuis 2004.

Benoît CHAPEAUX, violoncelle

Benoît Chapeaux est né en 1976 à Dijon. Il commence l’étude du violoncelle à l’âge de six ans à l’ENM de Chambéry et obtient une médaille d’or à l’unanimité quelques années plus tard. Il travaille en parallèle, dès l’âge de dix ans, avec K. Heitz. Il poursuit ses études à l’Ecole Normale de Musique Alfred Cortot (classe de G. Fleury) qui le marquera très fortement dans l’apprentissage de son instrument par les influences de ses maîtres P. Fournier et G. Hekking. A l’issue de son passage à Paris, il obtiendra les diplômes supérieurs d’exécution et d’enseignement à l’unanimité. En 1995, il rentre dans la classe d’Y. Chiffoleau et P. Gabard au CNSM de Lyon. Il obtient quatre ans plus tard son DNESM (mention très bien). Il consacre son temps depuis à sa passion pour l’orchestre et se produit à l’Orchestre National de Lyon, l’Orchestre de l’Opéra de Lyon et l’Orchestre de Paris. Il reçoit les encouragements de M. Janowski et M. Plasson, ce qui lui permettra de venir travailler régulièrement à l’Orchestre National du Capitole de Toulouse. Benoît Chapeaux rejoint les rangs de l’ONCT en 2003. En 1996, il fonde le Quatuor Alexander, quatuor de violoncelles avec Gaël Seydoux, Luc Dedreuil et Jérôme Lefranc. Ils se produisent dans divers festivals en région Rhône-Alpes et reçoivent les conseils de François-René Duchable.

Damien-Loup VERGNE, contrebasse (NC)

Lundi 21 novembre 2011

Laurent PELLERIN, violon

Laurent PELLERIN, violon. Né en 1961, Laurent Pellerin est issu d’une famille où l’on pratique intensément la musique. Il commence l’étude du violon avec son père à l’âge de 6 ans et entre au Conservatoire de Bordeaux quatre ans plus tard où il obtient sa médaille d’or en 1976. En 1977, il est admis dans la classe de Pierre Amoyal au Conservatoire National Supérieur de Paris. Il y obtient un premier prix en 1981. De retour à Bordeaux en 1983, il entre à l’Orchestre de Bordeaux Aquitaine, et depuis 1986 il est violon solo à l’Orchestre National du Capitole de Toulouse.

Aude PUCCETTI, violon

Originaire de Corse, elle obtient un premier prix et un prix de perfectionnement du CNR de Paris. Elle part ensuite se perfectionner au N.E.C. de Boston dans la classe de Michèle Auclair puis au Conservatorium van Amsterdam avec Vesko Eschkenazy. Elle est lauréate en 2001/02 du concours de violon solo de l’Orchestre Français des Jeunes dirigé par Emmanuel Krivine. Depuis elle a travaillé au sein de différents orchestres parisiens avant d’intégrer en mai 2009 l’Orchestre National du Capitole de Toulouse.

Claire PELISSIER, alto

Née en 1965, elle commence le violon au conservatoire du Mans à l’âge de 7 ans. Elle obtient un premier prix de violon à l’unanimité au CNR de Saint-Maur en 1983 et l’année suivante un premier prix d’alto à l’unanimité. De 1984 à 1987 elle poursuit ses études au CNSM de Paris dans la classe de Colette Lequien où elle obtient les premiers prix d’alto et de musique de chambre. Après avoir participé à diverses pièces de théâtre dans la compagnie Renaud-Barrault, joué dans des ensembles de musique contemporaine et l’Orchestre National de Jazz, elle rentre en 1992 à l’Orchestre National du Capitole de Toulouse.

Gaël SEYDOUX, violoncelle

Gaël Seydoux débute le violoncelle à Saint-Étienne avec M.T. Heurtier et G. Perret. En 1999 il obtient un DNESM mention très bien au CNSM de Lyon dans la classe d’ Yvan Chiffoleau et Patrick Gabard. Sa collaboration avec le compositeur Colin Roche l’amène à créer de plusieurs pièces qui lui sont dédiées : « Carnet de bois de pin » pour violoncelle seul, « Réflexion I sur le Carnet » pour violoncelle et ensemble de violoncelles, ainsi que « La robe des choses » pour violoncelle seul. De 2000 à 2005, il est co-soliste de l’orchestre du Teatro Regio de Turin. Il joue régulièrement au sein de la Filarmonica « 900 » del Teatro Regio di Torino. De 2005 à 2006 il est membre de l’Orchestre Symphonique de Mulhouse. Depuis 2006 il est violoncelliste au sein de l’Orchestre National du Capitole de Toulouse. Depuis 1997, il est membre du quatuor de violoncelles Alexander avec lequel il enregistre en 2006 un disque consacré à la musique française contemporaine.

Lundi 30 janvier 2012

Olivier AMIEL, violon

Olivier Amiel est né en 1973. Il effectue ses études musicales au CNR Toulouse où il débute le violon dans la classe de Mercedes Plasson. Il obtient son premier prix en juin 1993 dans la classe de Michel Truchi. Après s’être perfectionné auprès de Catherine Courtois (à Paris) et Blagoja Dimchevski, il gagne le concours de l’UFAM (premier prix à l’unanimité et félicitations du jury en 1996) et rentre au CNSM de Lyon dans la classe de Pavel Vernikov où il obtiendra son diplôme en juin 2000. Il intègre l’Orchestre National du Capitole de Toulouse en janvier 2001.

David BENETAH, violon

David Benetah commence le violon à l’âge de 5 ans. Il rentre au CNR de Toulouse dans la classe de Larissa Kolos. Après avoir remporté le 1er prix au Concours International de Stresa en 1992, il se produit plusieurs fois à la télévision, notamment en France et en Italie. Au cours de ses études, il se perfectionne auprès de nombreux professeurs comme Alain Moglia ou Burkhart Godhoff. Entre 1993 et 1998, il est plusieurs fois lauréat du concours Radio-France. Il obtient son prix à l’unanimité à Toulouse en 1999. Il participe ensuite à une tournée au Costa Rica en 2000 qui lui permettra de se produire en soliste dans les plus belles salles du pays et de jouer pour la ré-inauguration du Musée Mondial de l’Or, en présence de nombreux chefs d’états. Il rentre au CNSM de Paris  à seulement 16 ans, où il travaille avec Régis Pasquier. Il en ressort en 2006 avec le prix spécial du jury et une mention très bien à l’unanimité. Entre 2007 et 2008, il enrichit son répertoire de soliste auprès de nombreuses personnalités de la musique. Il intègre en mars 2009 l’Orchestre National du Capitole de Toulouse.

Maïlyss CAIN, alto (NC)

Thomas DAZAN, violoncelle

Thomas Dazan commence le violoncelle à l’âge de 7 ans à l’école de musique d’Annonay avant d’intégrer en 1996 le CNR de Lyon dans la classe d’Augustin Lefebvre, où il obtient un DEM mention très bien à l’unanimité en 2001 et est reconnu « talent de l’année » par la Société Philharmonique de Lyon. Il travaille par la suite avec Xavier Gagnepain au CNR de Boulogne-Billancourt puis avec Yvan Chiffoleau au CNSM de Lyon, où il finalise ses études musicales en 2009 grâce à un DNESM de violoncelle mention Très Bien. Il est également lauréat du concours national du jeune musicien de Lempdes où il remporte un premier prix et un prix spécial du jury. Il obtient en 2010 un poste de violoncelliste tuttiste à l’Orchestre National du Capitole de Toulouse, et se produit régulièrement dans diverses formations de musique de chambre dans la région toulousaine, mais consacre également une partie de son temps au jazz et aux tendances actuelles, dans des domaines tels que la chanson française ou la musique électronique.

Arnaud BONNETOT, cor

Né en 1979, il obtient un premier prix de cor au CNR de Bordeaux dans la classe de J.M. Dalmasso en 2002, puis un premier prix au CNSM de Paris, dans la classe d’A. Cazalet en 2006. En 2003 et 2004, il rentre au Gustav Malher Yugend Orchester, et  effectue un remplacement à l’Orchestre de Paris en 2005. Il est à l’Orchestre National du Capitole depuis 2006.

Thibault HOQUET, cor

Né en 1987 et originaire du nord de la France, Thibault Hocquet débute l’apprentissage de la musique dans les conservatoires de Boulogne sur mer, et Arras. Il poursuit sa formation dans le conservatoire de Douai, où il obtient une médaille d’or de cor et de musique de chambre. Admis en 2006 au CNSM de Paris dans la classe de cor d’André Cazalet, il obtient en 2010 un premier prix de cor d’harmonie. Il est amené à se produire au sein de différents orchestres tels que l’Orchestre de Paris, l’Orchestre national de l’Opéra de Paris, l’Orchestre philharmonique de Radio France, l’Orchestre national de Lille, l’Ensemble intercontemporain. Choisi par Tugan Sokhiev pour être cor solo de l’Orchestre National du Capitole de Toulouse, il occupe ce poste depuis 2010.

Lundi 19 mars 2012

Julien MARTINEAU, mandoline

Né en 1978, Julien Martineau est l’un des rares mandolinistes en Europe à mener une carrière de concertiste. Ses qualités musicales et sa sonorité raffinée, loin des clichés de la mandoline, font de lui un musicien apprécié de partenaires renommés. Avec Bertrand Chamayou, il conçoit notamment un programme de sonates pour mandoline et piano du XVIIIe siècle à nos jours. Et avec Jean-François Zygel il collabore à plusieurs spectacles, jouant, entre autres, les pièces de Beethoven pour mandoline et piano.
Julien Martineau se produit en soliste dans des salles et des festivals prestigieux : Théâtre du Châtelet à Paris, Grand Théâtre d’Aix-en-Provence, Halle aux Grains à Toulouse, Grand Théâtre de Genève, Sorbonne à Paris, Festival de Besançon, Music Atlantico aux Açores…
Invité à jouer en concerto avec des orchestres tels que l’Orchestre Métropolitain de Lisbonne, l’Orchestre de Chambre de Toulouse, les solistes de l’Orchestre du Capitole de Toulouse, l’Ensemble Baroque de Toulouse, il participe aux saisons musicales des orchestres du Capitole de Toulouse, de l’Opéra de Paris, de l’Opéra de Lyon, des Pays de la Loire, de Radio France et de la Suisse Romande à Genève.
Il pratique activement la musique de chambre en particulier avec ses amis de l’orchestre du Capitole de Toulouse, présentant régulièrement au public toulousain des œuvres originales comme prochainement des quatuors viennois pour mandoline et trio à cordes. Depuis 2005, Julien Martineau est professeur au Conservatoire à Rayonnement Régional (CRR) de Toulouse. Par ailleurs, sa recherche musicale le conduit à préparer une thèse de musicologie consacrée à la mandoline à l’université de la Sorbonne à Paris.

Mary RANDLES, violon

Mary Randles commence le violon aux Etats-Unis avant d’être admise à la Juilliard School de New-York où elle obtient le Bachelor degree. Nommée par la suite à l’Orchestre National du Capitole de Toulouse, elle se produit dans de nombreux festivals au sein de plusieurs formations. Membre fondatrice du quatuor Kaléïdo, elle a participé régulièrement aux saisons des Clefs de Saint-Pierre.

Juliette GIL, alto (NC)

Benoît CHAPEAUX, violoncelle

Benoît Chapeaux est né en 1976 à Dijon. Il commence l’étude du violoncelle à l’âge de six ans à l’ENM de Chambéry et obtient une médaille d’or à l’unanimité quelques années plus tard. Il travaille en parallèle, dès l’âge de dix ans, avec K. Heitz. Il poursuit ses études à l’Ecole Normale de Musique Alfred Cortot (classe de G. Fleury) qui le marquera très fortement dans l’apprentissage de son instrument par les influences de ses maîtres P. Fournier et G. Hekking. A l’issue de son passage à Paris, il obtiendra les diplômes supérieurs d’exécution et d’enseignement à l’unanimité. En 1995, il rentre dans la classe d’Y. Chiffoleau et P. Gabard au CNSM de Lyon. Il obtient quatre ans plus tard son DNESM (mention très bien). Il consacre son temps depuis à sa passion pour l’orchestre et se produit à l’Orchestre National de Lyon, l’Orchestre de l’Opéra de Lyon et l’Orchestre de Paris. Il reçoit les encouragements de M. Janowski et M. Plasson, ce qui lui permettra de venir travailler régulièrement à l’Orchestre National du Capitole de Toulouse. Benoît Chapeaux rejoint les rangs de l’ONCT en 2003. En 1996, il fonde le Quatuor Alexander, quatuor de violoncelles avec Gaël Seydoux, Luc Dedreuil et Jérôme Lefranc. Ils se produisent dans divers festivals en région Rhône-Alpes et reçoivent les conseils de François-René Duchable.

Lundi 30 avril 2012

Hervé SALLIOT, récitant

Hervé Salliot est musicothécaire de l’Orchestre et du Théâtre du Capitole de Toulouse. Après avoir intégré l’atelier de Monique Demay au Théâtre Jules-Julien, il a participé à différents spectacles de la compagnie Théâtre réel à Toulouse : « Chanson de Roland », « Ubu le roi », « BorisV », « Baudelaire », « la Ronde », « Rugby en scène ». En 1996 Hervé Salliot fonde avec quatre autres comédiens de la compagnie « L’Armée du Chahut » qui a réalisé depuis quatre spectacles « Prise de Note » « Quintettes à claques », « la Compil du best of » et « C’est pas si grave » joués aux festivals d’Avignon 2001, 2008, 2009, 2010 et partout en France.

Parallèlement, seul ou avec des mises en scènes de l’Armée du Chahut, Hervé Salliot est le récitant de conte pour enfants avec orchestre : «  Pierre et le Loup », « l’Histoire de Babar », « Le Carnaval des animaux », « Barbe Bleue », « le Jogger et le Dinosaure » avec l’ONCT, l’Orchestre national de Montpellier, l’orchestre Pau-Pays de Béarn, l’Ensemble orchestral de Paris, sous la direction de Michel Plasson, Fayçal Karoui, Tugan Sokhiev, Lilan Volkov, Stéphane Cardon, Pascal Rophe. Hervé salliot a créé des spectacles avec des musiciens de l’ONCT : « Piccolorgues de barbarie » avec Claude Roubichou et un concert-lecture « Youcenar-Nougaro » avec Gaëlle Thouvenin. Depuis plusieurs saisons Hervé Salliot présente et anime certains des concerts pédagogiques de l’ONCT.

 Edwige FARENC, violon

Edwige Farenc commence ses études musicales au Conservatoire National de Région de Dijon, où elle obtient une Médaille d’Or et un Premier Accessit de Perfectionnement. Elle entre ensuite au Conservatoire National Supérieur de Musique de Lyon et obtient en 1994 son Diplôme National d’Etudes Supérieures de Musique avec un premier prix de violon. Elle est alors admise à la Hogeschool  Voor de Kunsten d’Utrecht aux Pays-Bas, où elle passe trois ans dans la classe de Viktor Liberman. Pour ses études, le Ministère des Affaires Etrangères lui accorde en 1995 la Bourse Lavoisier. Elle termine son cursus en obtenant en 1997 un diplôme de concertiste (Uitvoerend Musicus). Parallèlement, elle développe sa passion pour l’orchestre en effectuant de nombreuses tournées avec l’Orchestre des Jeunes de l’Union Européenne de 1993 à 1996, et avec l’Orchestre des Jeunes Gustav Mahler durant l’année 1997. Elle intègre l’Orchestre National du Capitole de Toulouse en 1998 et  donne régulièrement  des concerts de musique de chambre au sein de diverses formations.

 Elsa CENTURELLI, clarinette

Native du Tarn, Elsa Centurelli a suivi la classe de clarinette d’Yves Bailly au Conservatoire National de Région de Toulouse, obtenant à l’unanimité le Diplôme d’Études Musicales en 2000. La même année elle entre dans celle de Jacques Di Donato au Conservatoire National Supérieur de Musique de Lyon, où on lui décerne en 2004 un Diplôme National d’Études Supérieures. Après deux années de formation, elle obtient en 2006 son Certificat d’Aptitude d’Enseignement Artistique à Lyon, ainsi qu’un diplôme de  spécialisation à la clarinette basse à Paris dans la classe de Jean Noël Crocq. Depuis, elle joue régulièrement au sein de l’Orchestre du National du Capitole de Toulouse et se consacre aussi à l’enseignement.

Estelle RICHARD, basson

Née en 1979, Estelle Richard débute le basson  à l’âge de 10 ans avec André et Jean-Paul Blandinières, tous deux  professeurs au Conservatoire National de Région d’Amiens. A 17 ans elle remporte les premiers prix de basson et de musique de chambre et décide de se perfectionner avant d’intégrer le Conservatoire National Supérieur de Musique de Lyon en 1999 dans la classe de Laurent Lefèvre. En 2002 elle rejoint les rangs de l’Orchestre National du Capitole de Toulouse au poste de 2ème basson jouant le contrebasson, et obtient son diplôme de fin d’études à Lyon. En 2004, Estelle Richard est lauréate du 1er Prix du concours international Jean Françaix. En 2006, avec Lionel Belhacène au premier basson, elle  interprète à la Halle aux Grains le concerto pour deux bassons et orchestre de Ritter sous la baguette d’Olari Elts. Bénéficiant d’un accord avec la ville de Toulouse, elle passe l’année 2007-2008 « hors les murs » en tant que basson solo à l’Orchestre Philharmonique du Luxembourg, sous la direction musicale d’ Emmanuel Krivine. En Janvier 2011, elle remporte le concours pour la place de second pouvant jouer le premier basson au sein de l’ONCT. Parallèlement aux programmations symphoniques et lyriques de l’ONCT en France et à l’étranger, elle participe à chaque saison des Clefs de Saint-Pierre : ces diverses formations de musique de chambre (de la sonate à l’octuor en passant par le quintette « Les Vents d’Autan »), lui permettent de tisser de réelles complicités musicales avec différents artistes de l’orchestre et de la région. Estelle Richard joue sur basson français Buffet Crampon, instrument entretenu par l’atelier Duclau-Muscat.

Hugo BLACHER, trompette (NC)

Dominique DEHU, trombone

Né en Champagne dans la région d’Epernay, Dominique Dehu  a débuté le trombone à l’école de musique de cette même ville. Issu d’un milieu amateur (son père étant trompettiste), il poursuit ses études musicales en horaires aménagés à Reims à partir de la troisième. Il  travaille le trombone avec l’illustre professeur Amédée Grivillers  au conservatoire de Reims, où il obtient ses premiers prix de trombone et musique de Chambre. Cette même année il entre au CNSM de Paris dans la classe de Gérard Pichaureau et en sort avec un premier prix en Juin 1982. En avril 1982 il réussit le concours d’entrée de trombone solo à l’Orchestre National du Capitole de Toulouse, dirigé alors par Michel Plasson. De 1986 à 2006 il enseigne le trombone à l’Ecole Nationale de Musique de Montauban. Parallèlement à son activité au sein de l’Orchestre du Capitole, il est aussi, depuis 2006, trombone solo du Brass- Band de Toulouse.

Ulysse VIGREUX,  contrebasse

Ulysse Vigreux est né en 1990 à Carpentras. Il commence la contrebasse à l’âge de 8 ans avec Denis Rocher. En 2006 il obtient son Diplôme d’Etudes Musicales dans la classe d’Eric Wrobel au CRD du Val Maubuée et, en 2010, son Diplôme de Formation Supérieure au Conservatoire National Supérieur de Musique de Paris dans la classe de Thierry Barbé et Jean-Edmond  Bacquet. Il remporte les premiers prix des concours de l’Association des Contrebassistes de France en 2005 à Lyon et en 2007 à Amiens. En 2008 il obtient un 3e prix au concours international de Wroclaw en Pologne, ainsi que deux prix spéciaux. En 2009, il est aussi lauréat du concours International de Glasgow, où il remporte le 3e prix. Il participe à des concerts, comme tuttiste ou co-soliste, avec l’Orchestre National de l’Opéra de Paris, l’Orchestre National de Lille, l’Orchestre National de France ainsi que le Philharmonique de Radio France sous la direction de grands chefs comme J.Nott, S.Mälkki, J.C Casadesus, M.W. Chung, V.Pahn, L.Renes, J.Hrusa, P.Jordan, E.P. Salonen… En  Février 2010, il intègre l’Orchestre National du Capitole de Toulouse, placé sous la baguette de Tugan Sokhiev.

Jean-Sébastien BORSARELLO, percussions

Publicités