Lundi 30 janvier 2012 à 20h00

De cors en cordes

Ludwig Van BEETHOVEN 

Duo des lunettes pour alto et violoncelle
Quatuor op. 18 n° 1
Sextuor avec deux cors et quatuor à cordes

Olivier AMIEL, violon
David BENETAH, violon
Maïlyss CAIN, alto
Thomas DAZAN, violoncelle
Arnaud BONNETOT, cor
Thibault HOQUET, cor


De cors en cordes, ou comment jouer à 2, à 4 ou à 6…

Ces trois oeuvres, toutes écrites entre 1795 et 1800, font apparaître les influences dont le jeune Beethoven cherchera progressivement à se dégager.
Le Sextuor pour 2 cors et quatuor à cordes, écho encore proche du quintette avec cor et du quatuor  « La Chasse » de Mozart, rappelle le goût des classiques viennois pour les instruments à vents. Danzi, Reicha et Krommer prolongeront ce goût. Beethoven, quant à lui, préfèrera incruster le timbre des cors, clarinettes, hautbois et autres vents dans ses compositions symphoniques, les traitant désormais en personnages principaux. Dans sa musique de chambre, il s’en détournera définitivement au profit des cordes et du piano, amorçant ainsi la nouvelle redistribution des rôles de l’instrumentarium romantique.
Pour preuve, c’est dans le quatuor op.18 n° 1 que l’on trouve déjà en plusieurs endroits ce que le génie bientôt sourd aura, dans sa maturité, à apporter et à bouleverser dans ce genre qui n’a plus jamais cessé depuis d’être expérimental.

Serge Krichewsky

Réserver