Les interprètes 2010 – 2011

Tous les artistes participant à cette 11ème saison.

Olivier AMIEL, violon

Olivier Amiel est né en 1973. Il effectue ses études musicales au CNR Toulouse où il débute le violon dans la classe de Mercedes Plasson. Il obtient son premier prix en juin 1993 dans la classe de Michel Truchi. Après s’être perfectionné auprès de Catherine Courtois (à Paris) et Blagoja Dimchevski, il gagne le concours de l’UFAM (premier prix à l’unanimité et félicitations du jury en 1996) et rentre au CNSM de Lyon dans la classe de Pavel Vernikov où il obtiendra son diplôme en juin 2000. Il intègre l’Orchestre National du Capitole de Toulouse en janvier 2001.

Cécile BARUTAUT, harpe

Cécile Barutaut a fait  ses études au CNR de Toulouse où elle obtient une première médaille de harpe et de musique de chambre en 1993. Elle se perfectionne à Paris auprès de Catherine Michel. Parallèlement, elle obtient une Licence de Langues Etrangères Appliquées en anglais/espagnol en 1995, un Diplôme d’Etat de harpe en 1997 et enseigne jusqu’en 2005 à l’ENM de Pau tout en étant harpe solo à l’Orchestre de Pau, Pays de Béarn. Pendant cette période, elle se consacre surtout à l’enseignement et crée une classe de harpe à l’école de musique de Labège ainsi qu’à l’ENM de Rodez. Depuis 2005, elle joue régulièrement avec l’ Orchestre National du Capitole de Toulouse et en musique de chambre en duo de harpes, harpe et flûte …

David BENETAH, violon

David Benetah commence le violon à l’âge de 5 ans. Il rentre au CNR de Toulouse dans la classe de Larissa Kolos. Après avoir remporté le 1er prix au Concours International de Stresa en 1992, il se produit plusieurs fois à la télévision, notamment en France et en Italie. Au cours de ses études, il se perfectionne auprès de nombreux professeurs comme Alain Moglia ou Burkhart Godhoff. Entre 1993 et 1998, il est plusieurs fois lauréat du concours Radio-France. Il obtient son prix à l’unanimité à Toulouse en 1999. Il participe ensuite à une tournée au Costa Rica en 2000 qui lui permettra de se produire en soliste dans les plus belles salles du pays et de jouer pour la ré-inauguration du Musée Mondial de l’Or, en présence de nombreux chefs d’états. Il rentre au CNSM de Paris  à seulement 16 ans, où il travaille avec Régis Pasquier. Il en ressort en 2006 avec le prix spécial du jury et une mention très bien à l’unanimité. Entre 2007 et 2008, il enrichit son répertoire de soliste auprès de nombreuses personnalités de la musique. Il intègre en mars 2009 l’Orchestre National du Capitole de Toulouse.

Jean-Sébastien BORSARELLO, percussions

Vincent CAZANAVE-PIN, alto

Vincent Cazanave-Pin est né à Pau en 1975. Il y poursuit des études de violon puis intègre le CNR de Boulogne Billancourt dans les classes de violon de Christophe Poiget et d’alto de Michel Michalakakos. Il entre en 1995 au CNSM de Paris dans la classe de Gérard Caussé et obtient un premier prix d’alto et de musique de chambre à l’unanimité. Il entre ensuite en classe de perfectionnement de musique de chambre et travaille avec Christian Ivaldi, Amy Flammer et Alain Meunier. Vincent Cazanave-Pin est lauréat du concours Vittorio Guy de Florence. Il a participé aux festivals de la Roque d’Anthéron, Deauville, Nancy, Flaine, et a enregistré le Quintette de Boccherini et le Quintette de Franck avec le concours de l’AFAA et celui de Radio-France.

Christophe DEWARUMEZ, percussions

Né dans le nord de la France, en 1958, à Douai. Benny Bocara, son père (guitariste) et Annie Georges, sa mère (pianiste) lui feront découvrir très tôt le goût pour la musique. A 6 ans, il entre au Conservatoire de Douai et à 10 ans, suit les cours de percussions. Parallèlement, ses parents lui donneront ses premières notions de batterie. A 14 ans il remplace définitivement le batteur de l’orchestre de variétés que dirige son père. Avec son professeur, Jean-Louis Raison, il obtient en 1976 la médaille d’or de percussions du CNR de Douai puis en 1981, le Prix régional du CNR de Lille. Il se perfectionne en suivant les cours de Francis Brana à Asnières et de Gaston Sylvestre à Rueil-Malmaison. Il enseigne la percussion durant trois années à l’ENM de Calais et travaille régulièrement avec Jean-Claude Casadessus au sein de l’Orchestre National de Lille. En 1985, Michel Plasson lui demande de venir à Toulouse comme second percussionniste de l’ONCT, place qu’il occupe toujours. Depuis 1991, il est professeur de batterie et percussions à l’Ecole de musique de Colomiers. En 1998, il enseigne au CNR de Toulouse et compose « Hermaliènée », pièce pour 4 batteries, qu’il interprète à Colomiers avec trois de ses amis : Luc Bagur, Anthony Lafargue, José Fillatreau. Suite à cette prestation, l’idée de former un groupe de batteurs prend alors naissance, ce sera donc un trio, Trilogie Stick avec José Fillatreau et Sébastien Albert. Depuis 2005, il est à la fois timbalier et batteur du Brass-Band de Toulouse dirigé par Jean-Guy Olive.

Bruno DUBARRY, alto

Bruno Dubarry est né à Limoges dans une famille de musiciens. Il débute le violon à sept ans et obtient une médaille d’or du CNR de Limoges à seize ans ; il se perfectionne ensuite avec Gérard Poulet. A dix huit ans il est séduit par la sonorité de l’alto et son rôle plus discret que le violon mais si essentiel dans la musique de chambre ou orchestrale. L’année suivante il rentre au CNSM de Paris dans la classe de Serge Collot où il obtient un premier prix en 1987 et parallèlement pratique la musique de chambre avec Jean Mouillère. La même année il rentre à l’Orchestre National du Capitole de Toulouse et en 1992 devient alto solo, ce qui ne l’empêche pas de poursuivre une importante activité de musique de chambre.

Clara FUSTIER, récitante et metteur en scène

Clara Fustier s’est tout d’abord formée à la mise en scène en étudiant… l’anthropologie! C’est fort de ce métissage qu’elle fonde sa compagnie en 2006. « La musique, le clavecin en particulier, ont rythmé mon enfance, chorégraphié mes sens, harmonisé mon imaginaire. Rameau m’a éduqué aux portraits, Bach m’a initié aux joies de la rhétorique, Couperin c’est l’ironie, le bancal, tandis que Schubert et tant d’autre m’ont bercés. J’ai vu double, j’ai senti double dans cet univers dans lequel j’ai poussé, ballotté entre des faits réels, concrets, et l’artistique abstraction des sens. J’ai goûté au rythme de chaque action, chaque moment, chaque geste, à l’évasion propre aux sons, à la musique des mots et des livres. Mais j’avais encore faim, et c’est tout naturellement, par un amour non moins grand pour les arguments, que je suis allée vers le théâtre. Voilà sur quel terreau a germé en moi l’amour des mots, la curiosité de comprendre les autres ».

Thierry HUILLET, piano

Premier prix de piano, de musique de chambre et autres disciplines du CNSM de Paris (classes de Pierre Sancan et Germaine Mounier, masterclasses avec P. Badura-Skoda, L. Fleisher), son affirmation sur la scène internationale commence par l’obtention à 22 ans du prestigieux premier grand prix du Concours International de Piano de Cleveland Robert Casadesus, aux USA. Il n’oublie pas ses racines toulousaines et son premier maître, Simone Sabatié, disciple de Wilhelm Kempff et pédagogue hors pair. Concerts et récitals se suivent dans le monde entier, en soliste, avec de grands orchestres : Cleveland Orchestra, Tokyo Metropolitan Orchestra, RAI, OPPL, Philharmonique de Lille, Orchestre National du Capitole, etc. Il est lauréat d’autres grands concours internationaux de piano : Busoni en Italie, International Music Competition of Japan à Tokyo. La musique de chambre est sa passion, il la partage avec Michel Portal, Clara Cernat, Alain Meunier, et bien d’autres magnifiques artistes. Il est également membre fondateur du Trio Waldstein, du Quintette des Champs-Élysées et du Europa Viva Trio. Le compositeur Thierry Huillet reçoit de nombreuses commandes des festivals et orchestres. Il est joué dans plusieurs pays : la France, la Grèce, l’Angleterre, l’Espagne, le Brésil, l’Allemagne, la Slovénie, l’Italie, la Suisse, l’Argentine… Ses enregistrements CD ont reçu les plus hautes récompenses de la presse spécialisée (Télérama ffff, Diapason, Recommandé par Classica, Coup de Coeur Piano-Le Magazine, Le Choix de France Musiques, etc.).Ses concerts et enregistrements sont régulièrement diffusés sur les principales radios européennes. Thierry Huillet est régulièrement invité pour des masterclasses et en qualité de membre du jury dans des compétitions internationales de Piano (Cleveland, Epinal, etc.) Il est professeur au Conservatoire National de Région de Toulouse, ainsi qu’au Centre d’Enseignement Supérieur de Musique de Toulouse. En 2000, Thierry Huillet a été choisi par le Conseil de l’Europe comme interprète de la version officielle de l’Hymne Européen.

Serge KRICHEWSKY, hautbois

Elève en hautbois au CNR de Rueil-Malmaison et de Boulogne-Billancourt, Serge Krichewsky entre en 1984 au CSNM de Paris dans les classes de Pierre Pierlot (hautbois) et de Maurice Bourgue (musique de chambre). Il obtient un  premier prix à l’unanimité en 1987. Pendant deux ans il poursuit au CSNM ses études de musique de chambre tout en se tournant de plus en plus vers le travail d’orchestre. Il joue au sein de grandes formations parisiennes ainsi qu’avec l’Orchestre d’Auvergne et l’orchestre régional Poitou-Charentes. En 1995, il est nommé second hautbois/cor anglais à l’Orchestre National du Capitole de Toulouse.

François LAURENT, flûte

Il donne son premier concert en soliste, à 17 ans, salle Pleyel à Paris avec l’Orchestre Philharmonique de Radio France. Après s’être fait remarquer au Concours International de Genève en septembre 1978 où il fit partie des trois français qui accédèrent aux demi-finales, il fut reçu brillamment, premier nommé, au Conservatoire National Supérieur de Musique de Paris, dans la classe de Jean-Pierre Rampal et obtint le premier prix de flûte en 1982. Quelques mois auparavant, il était nommé flûte solo de l’Orchestre National du Capitole de Toulouse, poste qu’il occupe depuis juillet 1982. Tout en participant aux multiples activités de l’orchestre, il donne régulièrement des concerts de musique de chambre qui l’ont amené à se produire en Allemagne, aux Etats-Unis, au Japon ainsi qu’en France au cours de nombreux festivals (Nice, Menton, Besançon, L’Escarène, La Chaise-Dieu…)  Il a par ailleurs créé avec quelques uns de ses collègues et amis la saison « les Clefs de Saint-Pierre » qu’il organise chaque année depuis octobre 2000 et qui occupe désormais une place reconnue dans la vie culturelle toulousaine. Animant régulièrement des masterclasses en France et dans divers pays (Belgique, Brésil, Etats-Unis, Japon), il se consacre à l’enseignement exclusivement lors de stages d’été, tels l’Académie Henri Tomasi de Marseille, l’Académie Internationale de Guérande et des Pays de la Loire ou l’Académie d’orchestre de Bagnères de Bigorre. François Laurent est lauréat des concours internationaux de Genève 1983 et Kobé 1985. Il a également joué comme flûte solo au sein du «World Philharmonic Orchestra» à Montréal en 1988 et a été invité par l’Orchestre Symphonique de la Radio Bavaroise de Munich (dir. Lorin Maazel) en 1992. Dans une discographie essentiellement orchestrale (EMI Classics), il faut relever la très belle page dévolue à la flûte par Claude Debussy, le Prélude à l’Après-midi d’un Faune ainsi que des enregistrements virtuoses de la « Volière » du Carnaval des Animaux de Camille Saint-Saëns et du Pierre et le Loup de Serge Prokofiev.  Avec ses amis du Quintette à vent de Toulouse, il a aussi réalisé durant leur tournée au Japon en 1992, un très bel enregistrement de musique française (Quintettes et sextuor avec piano de Roussel, Milhaud, Poulenc, Damase, Ibert) pour le label Fontec Records. Il joue actuellement sur une flûte Pearl en or 18K.

David MINETTI, clarinette

David Minetti est né en 1973 à Turin où il a obtenu un premier prix au conservatoire Verdi. En 1994, l’Association «De Sono» lui a décerné une bourse pour lui permettre de se perfectionner à Nice avec Michel Lethiec.  La même année, il obtient l’admission sur concours à l’école de Bobbio (Italie), financée par la Communauté Européenne, où il a suivi l’enseignement de H. Deinzer. En 1996, il a remporté le Concours Young Concert Artists de Leipzig. Dans le domaine de la musique de chambre, il s’est produit avec le Jeunesse Harmonia Ensemble et le A. Schonberg Chor de Vienne (Autriche). A partir de 1996, il est régulièrement invité au Japon pour des récitals avec piano. Il s’est également produit dans plusieurs festivals et villes d’Europe comme Leipzig, Usedom, Hambourg, Turin, Toulouse. Il a collaboré comme clarinette solo avec l’Orchestra Filarmonica Italiana, l’Orchestra Haydn de Bolzano et l’Orchestre Poitou-Charentes. Depuis 1996, il est clarinette solo à l’Orchestre National du Capitole de Toulouse, avec lequel il s’est également produit en soliste sous la direction de M. Plasson, Ph. Jordan, E. Leducq-Barome, H. Leenders, F. Karoui et aux côtés de M. Lethiec. David Minetti joue sur une clarinette « Selmer Signature » entretenue par l’atelier Duclau-Muscat.

Laurent MOLINES, piano

Laurent Molines a débuté ses études musicales au CNR de Bordeaux. Puis il part se perfectionner avec Bernard Ringeissen au CNR de Rueil-Malmaison et reçoit le premier grand prix de la ville. La même année, il est admis au CNSM de Lyon dans la classe de P. Pontier et obtient en 2000 son DNESM mention très bien. Durant deux années consécutives, il étudie au Mozarteum de Salzbourg et suit les cours de grands maîtres tels que D. Bashkirov ou H. Kammerling. Lauréat de plusieurs concours nationaux et internationaux (dont un second prix au concours international de San Sébastien et un second prix au Forum international de Normandie), il intègre cette même année 2000 le CNSM de Paris, profitant ainsi des cours de Marie-Françoise Bucquet. En 2002, il obtient son certificat d’aptitude de professeur de piano. Il partage son temps entre l’enseignement (professeur à l’ENM de Tarbes) et les concerts en France et à l’étranger (Salzburg, San Sebastien, Barcelone, Porto, Bruxelles, Grand Théâtre de Bordeaux, Archives Nationales et Atrium Magne à Paris, Nuits Musicales de Saint Emilion, Scène Nationale de Tarbes, du Perche, festival Orphéus and Bacchus, festivals de La Charité sur Loire, de Montivilliers, de La Pellonière, Piano Pic…). Il se produit régulièrement en tant que chambriste (membre fondateur du trio Vivace, partenaire régulier des solistes de l’Orchestre National Bordeaux Aquitaine) mais également en récital et en soliste. On a pu l’entendre récemment interpréter à Paris le 2° concerto de Rachmaninov sous la direction d’Aurélien Azan-Zielinski, le 20° concerto de Mozart, le 3° concerto et le triple concerto de Beethoven avec le Trio Vivace. Il participe également à la diffusion d’oeuvres de jeunes compositeurs. C’est ainsi qu’il crée en novembre 2007 à Tarbes le concerto pour piano et orchestre de Peio Cabalette. En 2007, il est nommé professeur de piano au Conservatoire de Toulouse.

Vincent POUCHET, violoncelle

Vincent Pouchet commence la pratique du violoncelle dans la classe de Patrick Gabard au Conservatoire National de Région de Lyon d’où il sort avec une Médaille d’or, mention très bien et les félicitations du jury. Au Conservatoire National Supérieur de Musique de Lyon, il remporte un Premier Prix de violoncelle à l’unanimité et son Diplôme d’Etudes Supérieures de Musique. Entre 1990 et 1995, il rejoint plusieurs formations : Opéra de Lyon, Orchestre de Chambre Lyonnais, l’Orchestre Tibor Varga en Suisse, et enseigne à l’Ecole de Musique de Chassieu. Il intègre le pupitre de violoncelles de l’Orchestre National du Capitole de Toulouse en 1995 où il occupe le poste de deuxième soliste depuis 2004

Emilien PRODHOMME, percussions

Né en 1985, il débute les percussions à l’âge de 6 ans avec Bruno Lemaitre, professeur en banlieue rennaise. Il poursuit son apprentissage au conservatoire régional de Rennes dans la classe d’Olivier Fiard, jusqu’à l’obtention des premiers prix de percussions, musique de chambre et formation musicale en 2002. Après deux années de perfectionnement au sein de l’ENM de Créteil avec Francis Brana, il intègre la classe de Jean Geoffroy, Philippe Labadie et Henri-Charles Caget au CNSMD de Lyon. Passionné par le répertoire symphonique, il collabore très régulièrement depuis 2003 avec différents orchestres français (Orchestre Régional de Bretagne, Opéra de Rennes, Opéra National de Lyon, Orchestre National de Lyon, Orchestre de Paris). Après avoir occupé pendant quelques mois le poste de percussionniste au sein de l’Orchestre Symphonique de Saint-Étienne, il est nommé percussionniste solo de l’Orchestre National du Capitole de Toulouse en 2009. Parallèlement à ses activités orchestrales, il porte un grand intérêt à la musique de chambre et se produit occasionnellement avec l’ensemble Rhizome pour y aborder un programme essentiellement contemporain (Xénakis, Nunes, De Pablo…)

Aude PUCCETTI, violon

Originaire de Corse, elle obtient un premier prix et un prix de perfectionnement du CNR de Paris. Elle part ensuite se perfectionner au N.E.C. de Boston dans la classe de Michèle Auclair puis au Conservatorium van Amsterdam avec Vesko Eschkenazy. Elle est lauréate en 2001/02 du concours de violon solo de l’Orchestre Français des Jeunes dirigé par Emmanuel Krivine. Depuis elle a travaillé au sein de différents orchestres parisiens avant d’intégrer en mai 2009 l’Orchestre National du Capitole de Toulouse.

Estelle RICHARD, basson

Estelle Richard commence le basson au CNR d’Amiens (classes d’André et Jean-Paul Blaudinières). En 1996, elle obtient le premier prix à l’unanimité et l’année suivante, celui de musique de chambre. En 1999, elle est diplômée du CNR de Boulogne-Billancourt après avoir suivi un cursus de deux ans dans les classes de Laurent Lefèvre et Geneviève Grisenti (tous deux solistes à l’Opéra de Paris). La même année, elle est nommée à l’unanimité dans la classe de Laurent Lefèvre au CNSM de Lyon. En 2003, elle obtient le DFEM (diplôme de fin d’études musicales) avec la mention très bien. La même année, elle intègre l’Orchestre National du Capitole de Toulouse. Estelle Richard a obtenu en avril 2004 le premier prix du Concours International Jean Françaix.

Cécile ROBILLIARD, flûte

Après avoir débuté ses études musicales au Conservatoire National de Région de Lyon où elle se vit décerner une brillante médaille d’or dans la classe de Marius Beuf, Cécile Robilliard a étudié auprès de Maxence Larrieu au Conservatoire National Supérieur de Musique de Lyon où elle a remporté un premier prix de flûte et un premier prix de musique de chambre. Depuis lors, elle partage ses activités entre différents orchestres réputés (Orchestre National du Capitole de Toulouse, Orchestre d’Avignon Provence, Orchestre National de Montpellier), la musique de chambre avec des concerts tant en France qu’à l’étranger ainsi que l’enseignement.

Cyrile ROBERT, alto

Il débute l’alto à 9 ans au conservatoire de Poitiers, puis se perfectionne auprès de Michel Michalakakos, Bruno Pasquier et Tasso Adamopoulos aux conservatoires de Boulogne-Billancourt, Paris  et Bordeaux. Très vite attiré par le métier de musicien d’orchestre, il entre à  l’Orchestre des Concerts Lamoureux en 2002, et effectue des remplacements à l’Orchestre Poitou-Charentes en 2003. Passionné de musique de chambre, Cyrile Robert est co-fondateur de l’ensemble à géométrie variable Silneak, mais aussi du quatuor à cordes Tana, formation qu’il quitte fin 2007, pour entrer quelques mois plus tard à l’Orchestre National du Capitole de Toulouse.

Claude ROUBICHOU, flûte

Natif de notre région, Claude Roubichou a fait ses études musicales à Toulouse, Paris et en Allemagne. Il est lauréat du Concours International pour flûte de Rome. Soliste de l’Orchestre National du Capitole de Toulouse depuis 1984, il poursuit parallèlement à son activité de musicien d’orchestre des études de direction au Conservatoire de Toulouse et à l’Ecole Normale de Musique de Paris. L’Orchestre National du Capitole de Toulouse lui a proposé la direction de concerts dans le cadre de son activité éducative ces deux dernières saisons. « De la flûte à la baguette », c’est aussi son parcours pour ce concert où il propose sa participation comme flûtiste en début de programme et comme chef d’orchestre pour la Suite en concert de Jolivet.

Gaël SEYDOUX, violoncelle

Gaël Seydoux débute le violoncelle à Saint-Étienne avec M.T. Heurtier et G. Perret. En 1999 il obtient un DNESM mention très bien au CNSM de Lyon dans la classe d’ Yvan Chiffoleau et Patrick Gabard. Sa collaboration avec le compositeur Colin Roche l’amène à créer de plusieurs pièces qui lui sont dédiées : « Carnet de bois de pin » pour violoncelle seul, « Réflexion I sur le Carnet » pour violoncelle et ensemble de violoncelles, ainsi que « La robe des choses » pour violoncelle seul. De 2000 à 2005, il est co-soliste de l’orchestre du Teatro Regio de Turin. Il joue régulièrement au sein de la Filarmonica « 900 » del Teatro Regio di Torino. De 2005 à 2006 il est membre de l’Orchestre Symphonique de Mulhouse. Depuis 2006 il est violoncelliste au sein de l’Orchestre National du Capitole de Toulouse. Depuis 1997, il est membre du quatuor de violoncelles Alexander avec lequel il enregistre en 2006 un disque consacré à la musique française contemporaine.

Gaëlle THOUVENIN, harpe

Née en 1971, Gaëlle Thouvenin commence ses études avec Annie Fontaine au CNR de Boulogne-Billancourt, puis entre au CNSM de Paris, où elle obtient un premier prix de harpe à l’unanimité et un premier prix de musique de chambre dans les classes de Marie-Claire Jamet et Christian Lardé. Admise en cycle de perfectionnement, elle y poursuit ses études jusqu’en 1995 avec Isabelle Moretti. En 1994, elle est finaliste du Concours Charpentier et du Concours International de Cardiff. Elle remporte en 1995 un premier prix au Concours Franz Josef Reinl de Munich, ainsi qu’un troisième prix au Concours International de Bloomington. Depuis 1995, elle est harpe solo de l’ Orchestre National du Capitole de Toulouse sous la direction de Michel Plasson et mène parallèlement sa carrière de soliste : récitals en France et à l’étranger (USA, Angleterre, …), concertos (Mozart, Ginastera, Debussy,…) et musique de chambre (enregistrements pour France Musiques).

Eugen TICHINDELEANU, violon

Eugen Tichindeleanu est né en 1981 en Roumanie, dans une famille de musiciens. C’est à l’âge de quatre ans qu’il a commencé le violon sous la direction de son père. Enfant prodige, il fait ses débuts à 8 ans avec l’Orchestre Mihail Jora de Bacãu, en Roumanie. En 1997, après s’être fait remarquer dans son pays et dans divers concours internationaux en Europe de l’Est, il devient membre actif de la Fondation Remember Enesco, qui soutient les jeunes talents. Ses succès internationaux incluent le premier prix du Concours des Jeunesses Musicales à Bucarest en 1999, la bourse Eugen Sârbu, grand prix du Concours Remember Enesco en 2002, mais c’est en 2003 qu’il remporte son plus grand succès : grand prix du Concours International Georges Enesco et le prix pour la meilleure interprétation de la troisième Sonate. Autres récompenses incluent  la médaille d’or et le prix pour la meilleure Interprétation d’une Sonate d’Ysaÿe au Concours International pour Violon Seul Tadeusz Wronski à Varsovie, et en 2005 à Uralsk-Kazakhstan, en 2006 à Moscou, 2008 au Concours Nielsen, Danemark et Valsesia, Italie. En 2006 et 2007 il suit les classes de perfectionnement d’Olivier Charlier et Jean-Jacques Kantorow au CNSM de Paris. Ensuite il reste travailler dans le même établissement la musique de chambre avec Pierre Laurent Aimard et participe aux masterclasses de violon de Gérard Poulet, Boris Kushnir, Mauricio Fuks et Pavel Vernikov. Eugen a joué en tant que soliste avec de nombreux orchestres notamment l’Orchestre National de la Radio roumaine, l’Orchestre Philharmonique de Bucarest, l’Orchestre de Chambre de Bucarest, Riga Chamber Players, NES Chamber Orchestra, Greensboro Symphony Orchestra, Odense Symphony Orchestra,etc. Eugen s’est produit en récital dans des festivals tels que  le festival Enesco, à Bucarest, le Festival Pablo Casals à Prades, Newport Music Festival à Rhode Island aux Etats-Unis, le Festival David Oistrakh en Estonie, les Musicades de Lyon, le Festival Tuscan Sun à Cortona en Italie en jouant de la musique de chambre avec Henry Demarquette, Jean Philippe Collard, Gilad Karni, Haruko Ueda, Dmitry Sitkovetsky, Hamish Milne, John Lenehan, Matei Varga, Jiri Barta, pour ne citer que quelques uns…

En 2007 en formant un duo avec la pianiste Nozomi Matsumoto ils remportent le premier prix et les quatre prix spéciaux du concours de Musique de Chambre de Lyon. Par la suite ils sont invités à jouer régulièrement en France, Belgique, Allemagne, Japon, Roumanie et Italie. Entre 2006-2009 il travaille avec de l’Orchestre de Chambre d’Europe, New European Strings, et violon solo invité à l’Orchestre de Grenade, Espagne, Philharmonique de Radio France, Orchestre National de Radio France, Ensemble Bonsai, Orchestre de Chambre Pellèas. Depuis Mars 2009 Eugen est violon soliste-chef d’attaque de l’Orchestre National du Capitole de Toulouse. Il est Lauréat de la Fondation Meyer et du « Groupe Entreprise Natexis – Banques Populaires », et a la chance de jouer sur un violon de Domenico Montagnana, Venice 1729.

Sandrine TILLY, flûte

Née à Tours, Sandrine TILLY intègre à 17 ans au Conservatoire National Supérieur de Musique de Paris où elle obtient un premier prix de flûte à l’unanimité (classe de Pierre Yves Artaud) et un premier prix de musique de chambre (classes de Christian Lardé et David Walter). Elle reçoit ensuite les conseils de Patrick Gallois, Michel Moraguès, Aurèle Nicolet et Andréas Adorjan. Durant ses études, elle est lauréate d’une bourse de la Yamaha Music Foundation, et remporte le concours « Jeunes Talents de l’ouest ». Passionnée très tôt par l’orchestre, Sandrine Tilly est membre de l’Orchestre Français des Jeunes, avant d’être nommée à 22 ans flûte solo à la Philharmonie de Lorraine. En 1998, elle devient flûte solo de l’Orchestre National du Capitole de Toulouse, dirigé alors par Michel Plasson. Sandrine Tilly se produit régulièrement en soliste avec l’Orchestre du Capitole (concertos de Bach, Vivaldi, Mozart, Takemitsu, Ibert, Nielsen…). En 2002, elle a enregistré pour Naxos « Doroty and Carmine », de José Sérébrier, pour flûte solo et orchestre à cordes, avec l’Orchestre de Chambre de Toulouse. Elle s’est également produite en soliste avec l’orchestre de Tours, l’Orchestre de la Bibliotheca Alexandrina (Alexandrie, Egypte), l’Orchestre Simon Bolivar (Caracas, Venezuela)… Sandrine Tilly consacre beaucoup de temps à la musique de chambre en diverses formations, notamment avec la pianiste Anne Le Bozec, avec qui elle forme depuis 1993 un duo flûte et piano récompensé par plusieurs prix de concours internationaux. Elle s’attache en outre à faire découvrir le répertoire méconnu de la flûte en sol. Invitée du festival de Radio-France Montpellier, du Festival Messiaen au Pays de la Meije, de « Musique d’été » aux Jacobins à Toulouse, des Heures musicales du Haut-Anjou, du Festival de Toulouse les Orgues, du Festival de Villers-sur-Mer, elle s’est  produite dans le cadre de la série Déclic lors de la saison parisienne de Radio-France 2004-2005 et a donné des récitals au Japon, en Allemagne et au Canada. On a pu récemment l’écouter sur Mezzo, France Musiques, et Südwestrundfunk Deutschland. Sandrine Tilly est soutenue par l’AFAA (Association Française d’Action Artistique) pour ses tournées à l’étranger.

Eloise URBAIN, piano

Après des études au CNR de Toulouse, puis au CNSM de Paris en direction de chant et accompagnement dans les classes de Jean Koerner et Serge Zapolsky, Eloise Urbain devient lauréate des Fondations Cziffra et Menuhin. Elle se produit en soliste pour Radio-France, lors de nombreux concerts et festivals. Passionnée par la musique de chambre et l’accompagnement des chanteurs, elle se produit au Festival des Jacobins à Toulouse, au Festival de Prades, Festival de la Vézère, Festival de Lagraulet, Flâneries musicales de Reims ; elle accompagne des Concours internationaux : Concours International de Chant de Toulouse et Marmande, Concours International de Mélodie Française, Concours International de violoncelle « Navarra ». Elle participe à des productions lyriques comme pianiste-chef de chant au Théâtre du Capitole et joue au sein de l’orchestre  de Chambre et de l’orchestre National du Capitole (concerts et enregistrements, notamment Carmina Burana de Carl Orff sous la direction de Michel Plasson). Elle participe à des concerts aux côtés de chanteurs de renommée internationale : Gabriel Bacquier, José Van Dam, Léontina Vaduva, Viorica Cortez, Alain Fondary, Jean-Luc Viala, Sylvia Sas… Titulaire du certificat d’aptitude, elle est nommée professeur d’accompagnement au Conservatoire de Toulouse

Michel VENTULA, percussions

Michel Ventula est rentré à l’Orchestre National du Capitole en 1974 comme percussion solo. Il était nommé en même temps professeur de percussions au CNR de Toulouse et, depuis 2008, il est responsable du Département Percussions au Pôle Supérieur de Toulouse. Il mène parallèlement une carrière de soliste et a participé à de nombreux enregistrements, avec l’orchestre ou en musique de chambre. Il a aussi participé à de nombreux festivals (La Rochelle, Albi, Saint Maximin, Besançon, Prades) au sein de diverses formations. Il a ainsi créé les œuvres de compositeurs tels que  Marc Carles, Xavier Darasse, Bertrand Dubedout, Thierry Huillet, Karol Beffa…

Jean-Loup VERGNE, percussions

Jean-Loup Vergne est originaire de Brioude. Il fait ses études de percussions à Clermont-Ferrand dans la classe de Claude Giot, puis il intègre la classe de Michel Cals à Boulogne-Billancourt. Il est membre de l’ensemble de percussions Akroma. Timbalier solo de l’Orchestre National du Capitole de Toulouse depuis 1972, il a aussi participé à de nombreuses productions avec l’Orchestre Philharmonique de Radio-France, l’Orchestre National de France, l’Orchestre de Bordeaux-Aquitaine et l’Orchestre d’Auvergne.

Jean BARUTAUT, arrangements

Professeur de formation musicale au CRR de Toulouse, il est aussi compositeur membre de la SACEM. Parallèlement à ses études, et à travers sa formation pianistique, il a été amené à accompagner des artistes classiques, ainsi que plusieurs groupes de variétés. Sa voix de basse lui a permis de rejoindre un ensemble de jazz vocal au début des années 1990. Passionné de chant depuis toujours, il a développé son goût pour l’art lyrique en participant à de nombreux spectacles en tant que figurant au théâtre du Capitole dès l’âge de 5 ans. C’est donc tout naturellement qu’il a accepté de prendre en charge l’enseignement spécialisé dispensé aux chanteurs. Et cela dure depuis 35 ans !… il travaille actuellement à l’élaboration d’un recueil qui regrouperait toutes ses recherches pédagogiques. Au terme de sa carrière d’enseignant, ce pur produit toulousain, et fier de l’être, espère, parmi ses nombreux projets, pouvoir faire partager son expérience musicale au travers de stages divers, et consacrer plus de temps à la composition.