Lundi 5 octobre 2020

Le quatuor en héritage

J. HAYDN : Quatuor n° 5 opus 33

W. A. MOZART : Quatuor n° 15 en ré mineur K. 421

L. Van BEETHOVEN :
Quatuor n° 5 opus 18 en la majeur

 

Marianne PUZIN,
Jean-Baptiste JOURDIN, violons
Claire PELISSIER, alto
Marie GIRBAL, violoncelle

Au commencement, il y eut les six quatuors op. 33 de Haydn, qui eurent sur son ami Mozart et sur de nombreux compositeurs de l’époque, une influence décisive. D’après Haydn lui-même, ils sont d’ailleurs d’un « genre tout à fait nouveau et particulier » ! Ainsi, chez Mozart, on retrouve l’influence du Quatuor n°5 op. 33 dans la dédicace du Quatuor en ré mineur K. 421, témoignage élégiaque de la solitude intérieure du compositeur, où l’ont entend un thème plaintif de sicilienne dans le « Finale », comme un écho au final du quatuor de Haydn, sur le même rythme. Les variations de ce thème, notamment les accents rythmiques de la deuxième, préfigurent même les découvertes de Beethoven. Et celui-ci, dans son Quatuor n°5 op. 18, se réfère avec admiration à Mozart (notamment le Quatuor en la majeur K. 464).
Un programme au fil duquel le lien musical indéniable qui unit ces trois grands maîtres du quatuor à cordes classique évoquerait presque une réunion de famille.

C. Zamuner

Commandez vos billets en ligne en cliquant sur l’image ci-dessous, ou choisissez un autre mode de réservation.